Mises à jour relatives à la COVID-19

Synthèses en bref en lien avec les subventions de synthèse des connaissances

Pratiques exemplaires dans les évaluations environnementales et les évaluations des impacts

Le Conseil de recherches en sciences humaines (CRSH) et l’Agence d’évaluation d’impact du Canada (AEIC) ont lancé ce concours de subventions de synthèse des connaissances au printemps 2019 afin de susciter des recherches en sciences humaines visant à mettre en évidence de bonnes pratiques en évaluation environnementale et évaluation des impacts. À la suite d’un processus concurrentiel, 13 projets ont reçu une subvention de synthèse des connaissances en septembre 2019.

Contexte

Le concours de subventions de synthèse des connaissances avait trois grands objectifs :

  • évaluer l’état des connaissances actuelles en sciences humaines et leur application aux évaluations environnementales et aux évaluations des impacts;
  • cerner les points forts et les lacunes de la recherche en vue de fournir des données probantes pour l’élaboration de politiques et de bonnes pratiques et de contribuer à l’établissement de futures priorités de recherche;
  • susciter la participation de parties prenantes de différents secteurs (universitaire, public, privé et sans but lucratif, dont des titulaires de droits autochtones) afin de faciliter la diffusion des constatations de la recherche.

Ces synthèses présentent les constatations émanant des projets et les répercussions qu’elles pourraient avoir sur les politiques. Elles aideront à cerner les domaines dans lesquels le Canada pourrait jouer un rôle de leadership crucial en matière d’évaluation environnementale et d’évaluation des impacts et contribueront à l’établissement de futures priorités de recherche.

Les synthèses en bref constituent une collection de publications qui témoigne du souci des chercheurs subventionnés de communiquer efficacement de l’information concise au sujet de leur projet aux responsables des politiques et au grand public. Il est possible de consulter les rapports finaux de ces projets et d’obtenir de l’information complémentaire en communiquant directement avec les auteurs et leur équipe. On peut trouver les coordonnées des chercheurs et, dans certains cas, le lien vers le rapport final dans les synthèses en bref.

Les opinions exprimées dans ces fiches sont celles des auteurs; ce ne sont pas celles du CRSH, de l’AEIC ni du gouvernement du Canada.


L’avenir des relations commerciales entre le Canada et le Royaume-Uni

Le CRSH et l’Economic and Social Research Council (l’un des conseils qui fait partie de l’organisme UK Research and Innovation du Royaume-Uni) ont lancé un concours de subventions de synthèse des connaissances sur ce sujet en janvier 2018.  

Ces synthèses en bref mettent en évidence certaines des constatations mentionnées dans les rapports bilans des projets de synthèse des connaissances et en établissent la pertinence pour des politiques clés en lien avec l’avenir des relations commerciales entre le Canada et le Royaume-Uni. Les synthèses en bref aident également les titulaires de subvention à nouer un dialogue avec leurs partenaires non universitaires et à communiquer efficacement l’information relative à leur projet aux responsables des politiques et au grand public.



Contexte

Le concours de subventions de synthèse des connaissances portant sur l’avenir des relations commerciales entre le Canada et le Royaume-Uni avait trois grands objectifs :

  • cerner l’état de la recherche sur les relations commerciales entre le Canada et le Royaume-Uni et mieux comprendre l’avenir des relations commerciales entre les deux pays après le Brexit;
  • déterminer les points forts et les lacunes de la recherche en vue de fournir des données probantes pour l’élaboration de politiques;
  • stimuler la collaboration entre les chercheurs du Canada et ceux du Royaume-Uni.

Ce concours fait fond sur le Protocole d’entente entre le Canada et le Royaume-Uni concernant la science, la technologie et l’innovation, qui a été signé en septembre 2017. L’un des principaux objectifs du protocole d’entente consiste à favoriser la coopération en recherche et l’établissement de partenariats réunissant des universités, des organismes gouvernementaux et des entreprises des deux pays. Il en résultera des répercussions positives pour la société au Canada, au Royaume-Uni et ailleurs dans le monde.

En savoir plus à propos du concours

À la suite d’un processus concurrentiel, dix projets ont reçu une subvention de synthèse des connaissances en mai 2018. Les titulaires de subvention ont présenté leurs résultats et leurs principales constatations lors d’un forum multisectoriel tenu en décembre 2018 à Londres. Des chercheurs de renommée mondiale, des dirigeants de gouvernements, du monde des affaires et de la société civile ainsi que des représentants de groupes de réflexion ont assisté au forum.

Rapports bilans

Les dix rapports bilans finaux qui en émanent, que l’on peut consulter par le truchement des synthèses en bref dont le lien est fourni ci-dessus, font ressortir les possibilités qu’offre un nouvel accord commercial aux deux pays en ce qui concerne l’innovation et le leadership. Ils soulignent également l’importance et l’intérêt qu’il y a à prendre comme modèle l’Accord économique et commercial global (AECG). Trois des rapports portent sur les causes du Brexit et sur les facteurs démographiques et socioéconomiques qui influent sur l’appui aux accords commerciaux internationaux. Bon nombre des rapports soulignent l’importance d’inclure un large éventail de parties prenantes des gouvernements, des organismes chargés de l’élaboration des politiques, du monde des affaires et de la société civile dans le processus de négociation. Les rapports examinent également le rôle que les acteurs infranationaux pourraient jouer, ainsi que le rôle de la géographie et de la distance dans les considérations commerciales.


Date de modification :