Subventions de synthèse des connaissances

Concours de janvier 2020

Aperçu
Valeur 50 000 $
Durée Un an
Date limite de présentation des demandes 7 janvier 2020 (20 h, heure de l’Est)
Annonce des résultats Mars 2020
Faire une demande

Le formulaire de demande en ligne sera disponible à la mi-novembre.

Instructions

S'adapter à la vie en fonction de la capacité limite de la Terre est l'un des défis les plus importants de l'humanité. Les pressions croissantes qui pèsent sur la capacité de la planète à maintenir la vie entraînent d'importantes occasions d'explorer les changements dans les écosystèmes mondiaux, d'évaluer les mesures d'atténuation et d'adaptation et d'examiner les valeurs et les cultures changeantes.

Pour de nombreux observateurs, l'augmentation de la température mondiale, l'acidification croissante des océans, la fréquence des incendies de forêt, la diminution de la biodiversité et les régimes climatiques perturbateurs sont les symptômes de problèmes plus graves. La demande humaine pourrait dépasser la capacité d'absorption et de production des écosystèmes mondiaux, et les données indiquent que les pressions exercées sur plusieurs services écosystémiques sont proches d'un point de bascule.

Mieux comprendre les liens entre la biodiversité et les services écosystémiques aidera à identifier leurs interactions potentielles et la mesure dans laquelle les systèmes naturels peuvent continuer à maintenir la vie. Les liens et les interdépendances entre les systèmes naturels et humains doivent également faire l'objet d'un examen plus approfondi, en particulier en ce qui concerne les mesures d'adaptation et d'atténuation, la gouvernance et le renforcement des capacités, les dimensions socioéconomiques et politiques, les comportements individuels et sociaux, les systèmes de connaissances autochtones et les systèmes juridiques autochtones. Les connaissances qui en résulteront éclaireront les transitions possibles dans les prochaines décennies en vue d’un avenir plus durable, plus équitable et plus sain pour les générations futures, et seront essentielles pour répondre aux questions urgentes concernant la possibilité, pour l'humanité, de vivre en fonction de la capacité limite de la Terre.

La vie en fonction de la capacité limite de la Terre est l'un des 16 nouveaux défis mondiaux de demain qui a été mis de l’avant dans le cadre de l'initiative Imaginer l'avenir du Canada. Ces enjeux complexes ont été cernés à la suite d’un vaste exercice de prospective, et ils correspondent aux principaux défis que le Canada devra sans doute relever dans un contexte mondial en pleine évolution au cours des décennies à venir. Tous ces défis recoupent de multiples secteurs et disciplines de recherche et exigent une vaste collaboration pour les relever. 

Le CRSH, avec l'appui du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie (CRSNG) et des Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC), lance des subventions de synthèse des connaissances pour favoriser une meilleure compréhension de l'état des connaissances sur la capacité d'absorption et de production des écosystèmes mondiaux ainsi que sur les liens entre les systèmes naturels et humains. Les synthèses qui résulteront identifieront les rôles que les secteurs universitaire, public, privé et sans but lucratif, ainsi que les détenteurs de droits autochtones, peuvent jouer dans la promotion et le soutien des mesures d'atténuation et d'adaptation, et peuvent éclairer l'élaboration d'outils efficaces, de politiques solides et de pratiques durables nécessaires pour appuyer la transition vers un avenir équitable, prospère, sain et durable.

Les subventions de synthèse des connaissances appuient des chercheurs pour la réalisation de rapports de synthèse des connaissances et de synthèses en bref devant :

  • favoriser l’utilisation de données probantes dans la prise des décisions et l’application des pratiques exemplaires;
  • contribuer à l’établissement de futures priorités de recherche.

Dans leur proposition, les candidats doivent aborder les trois éléments mentionnés ci-dessous.

Points forts et lacunes dans l’état des connaissances

  • Évaluer d’un œil critique l’état des connaissances actuelles sur le thème retenu, et ce, en fonction de diverses sources, le cas échéant
  • Cerner les points forts et les lacunes dans les connaissances sur ce thème
  • Déterminer les politiques et les pratiques les plus prometteuses en ce qui a trait à ce thème

Données de recherche

  • Évaluer la qualité, l’exactitude et la rigueur (c.-à-d. les approches méthodologiques) des travaux menés à ce sujet
  • Cerner les points forts et les lacunes des données quantitatives et qualitatives disponibles

Mobilisation des connaissances

  • Susciter la participation de parties prenantes de différents secteurs (universitaire, privé, public et sans but lucratif) et (ou) des détenteurs de droits des Premières Nations et des peuples métis et inuit tout au long du projet, afin de mobiliser les connaissances sur les politiques et les pratiques prometteuses
  • Utiliser des méthodes de mobilisation des connaissances efficaces afin de faciliter la mise en commun des constatations de la recherche avec des parties prenantes de différents secteurs et des détenteurs de droits autochtones

Résultats escomptés

Les synthèses des connaissances représentent des analyses exhaustives des écrits et d’autres formes de connaissances sur une question donnée. On encourage tous les types d'approches, d'outils et de protocoles de synthèse des connaissances, comme les études sur la portée, les examens systématiques et les synthèses narratives, dans le cadre de cette occasion de financement. Les résultats synthétisés peuvent inclure des recherches qualitatives, quantitatives ou multiméthodes.

Les subventions de synthèse des connaissances ne doivent pas servir à l’exécution de nouveaux travaux de recherche. Elles soutiennent plutôt la synthèse des connaissances actuelles et la détermination des lacunes en matière de connaissances. Cet appel à propositions est axé plus particulièrement sur l’état des connaissances issues des travaux de recherche menés au cours des dix dernières années. Les impacts peuvent s’étirer sur un maximum de 20 ans.

De manière à appuyer les objectifs énoncés ci-dessus, les subventions de synthèse des connaissances contribueront à la définition du rôle que les secteurs universitaire, public, privé et sans but lucratif, ainsi que les détenteurs de droits autochtones, peuvent jouer dans l’élaboration de politiques, de pratiques et d’outils solides.

Les candidats retenus devront :

  • rédiger un rapport de synthèse (d’un maximum de 40 pages) et une synthèse en bref de deux pages dans les neuf mois suivant la réception de la subvention;
  • assister à un webinaire de lancement (provisoirement prévu pour avril 2020);
  • assister, ou se faire représenter, à un forum sur la mobilisation des connaissances qui aura lieu à Ottawa, avec des représentants de parties prenantes de divers secteurs et des détenteurs de droits autochtones, afin de discuter des synthèses de connaissances. Les candidats doivent inclure les frais de déplacement liés à ce forum dans le budget présenté avec leur demande. Les candidats retenus recevront plus de précisions au sujet du forum (provisoirement prévu pour décembre 2020);
  • choisir un partenaire non universitaire ou un utilisateur des connaissances et l’inviter au forum de mobilisation des connaissances, en incluant ses frais de déplacement dans le budget présenté avec la demande.

Les candidats retenus recevront également des lignes directrices sur la façon de rédiger leur rapport de synthèse et leur sommaire de deux pages. On peut trouver dans le site Web du CRSH des exemples de rapports finaux et de synthèses en bref issus du dernier concours des subventions de synthèse des connaissances.

Les thèmes ci-dessous illustrent les nombreuses questions interdépendantes qui entourent le défi mondial de vivre en fonction de la capacité limite de la Terre. Les sous-questions thématiques ont pour but de fournir une orientation aux candidats. Les propositions examinant d'autres questions pertinentes à un thème sont également acceptées, tout comme les propositions qui combinent des thèmes ou des sous-questions.

Les chercheurs peuvent inclure des comparaisons internationales et des études de cas dans leurs propositions, mais ils doivent démontrer comment la recherche peut éclairer les enjeux stratégiques au Canada.

L'appel de propositions invite les chercheurs de toutes les disciplines susceptibles d'éclairer et de contribuer aux objectifs de la présente occasion de financement à soumettre une demande. Dans le cadre de ce défi de demain en particulier, on recherche une approche multisectorielle qui établit un lien entre la recherche universitaire et son utilisation dans les secteurs public, privé et sans but lucratif. On encourage les candidats à soumettre des propositions comportant des équipes de recherche multidisciplinaires.

L’occasion de financement liée aux subventions de synthèse des connaissances est guidée par les questions suivantes :

  • À partir de données nationales, internationales ou intersectorielles, que peut nous dire le milieu universitaire canadien sur ces enjeux?
  • Comment les résultats pourraient-ils guider les politiques publiques, les pratiques et les programmes de recherche, au Canada et dans le reste du monde?

Mesures et cadres d'évaluation

  • Comment les impacts des défis environnementaux actuels (tels que le changement climatique, la déforestation, l'acidification des océans, la perte de biodiversité et les risques d'extinction) sur les systèmes naturels et humains (y compris les problèmes de santé) sont-ils capturés, mesurés et évalués?
  • Quels objectifs, paramètres et indicateurs (humains, économiques, environnementaux et technologiques) ont été établis ou proposés pour surveiller les activités humaines et le lien entre l'humanité et la capacité limite de la Terre?
  • Comment la capacité technique d'élaboration et de modélisation de scénarios a-t-elle évolué au fil du temps, et comment les nouvelles technologies et approches analytiques pourraient-elles fournir des prévisions plus précises?
  • Quelles sont les implications des différentes constructions et mesures de durabilité sectorielles ou disciplinaires sur l'élaboration des politiques et l'élaboration des stratégies d'adaptation et d'atténuation?
  • Est-il possible d'intégrer les données et d'établir des liens au sein des diverses disciplines et entre elles, étant donné l’emploi de mesures et d'indicateurs différents pour surveiller la capacité limite de la Terre? Quels indicateurs pourraient être ajoutés pour catalyser l'intégration disciplinaire et multidisciplinaire des données?

Adaptation et atténuation des risques

  • Quels outils, pratiques exemplaires et ressources ont été utilisés pour évaluer la résilience et le potentiel d'adaptation des différents écosystèmes naturels, socioéconomiques, géopolitiques et de santé?
  • Comment différents secteurs (comme les pêches, l'énergie, l’exploitation minière, la foresterie, l'agroalimentaire, la santé et le mieux-être, l'éducation, les arts, les banques et les assurances, la technologie, l'armée, la défense, la sécurité nationale ainsi que le tourisme et les loisirs) ont-ils réagi pour minimiser les risques liés aux graves problèmes environnementaux?
  • Quels sont des exemples de mesures d'adaptation efficaces adoptées par différents secteurs et comment ces mesures ont-elles été établies et accélérées?
  • Quelles leçons peut-on tirer des interventions, des politiques et des comportements passés visant à réduire les pressions sur les écosystèmes vulnérables qui, au contraire, ont eu des conséquences non voulues ou indésirables?
  • Comment s'attaque-t-on à l'inégalité d'accès aux technologies et aux solutions d'adaptation au Canada et dans le monde? Comment les collectivités en milieu urbain, rural ou éloigné abordent-elles le renforcement des capacités pour élaborer des stratégies qui répondent à leurs objectifs particuliers (comme l'atténuation, l'adaptation, la protection, la conservation, l'innovation et la promotion de la santé)?

Gouvernance et renforcement des capacités

  • Comment les connaissances sur les stratégies d'adaptation et d'atténuation des risques et les résultats qui y sont associés peuvent-ils être gérés et partagés efficacement par les différents ordres de gouvernement au Canada?
  • Quelles stratégies ont été proposées ou utilisées par les responsables de l’élaboration des politiques pour faire participer efficacement les parties prenantes et les détenteurs de droits autochtones à l'élaboration et à la mise en œuvre des mesures d'adaptation (telles que les stratégies de promotion de la santé et les stratégies de conservation)? Quelles sont les meilleures pratiques en matière de communication de données, de modèles et de scénarios scientifiques aux décideurs, aux intervenants et au grand public?
  • Comment peut-on encourager et accélérer des transitions durables dans les principaux systèmes d'approvisionnement social, les secteurs économiques, les régions et les communautés? Quelles leçons peut-on tirer des transitions en cours en matière de durabilité dans le monde entier, ainsi que de l'expérience historique des transitions sociétales antérieures à grande échelle?

Systèmes de connaissances et expériences autochtones

  • Quelles mesures d'atténuation et d'adaptation aux défis environnementaux ont été mises en œuvre par les Premières nations, les Métis et les Inuits au Canada, et par d'autres peuples autochtones dans le monde?
  • Quels rôles les connaissances traditionnelles et contemporaines et les systèmes juridiques ont-ils joués dans l'élaboration des mesures d'atténuation et d'adaptation prises par les Autochtones?
  • Comment les systèmes de connaissances et les expériences des Premières nations, des Métis et des Inuits peuvent-ils contribuer aux efforts visant à relever les défis en matière de développement durable à l'échelle nationale et internationale?

Considérations liées à la politique économique

  • Comment les gouvernements ont-ils élaboré et encouragé des modes de production et de consommation durables et une croissance économique propre (comme la réglementation, l’imposition, les subventions, les programmes et les marchés publics)? Quels sont les obstacles ou les lacunes des politiques actuelles?
  • Quel rôle, le cas échéant, des questions comme les modèles de croissance inclusifs et le partage équitable de la capacité limite ont-elles joué dans l'élaboration et la mise en œuvre de mesures d'adaptation et d'atténuation au Canada ou à l'étranger?
  • Quels sont les exemples de secteurs commerciaux ou économiques établis (comme la fabrication, les ressources et les véhicules) qui ont réussi à faire évoluer leur modèle commercial vers la durabilité? Quel rôle, le cas échéant, les gouvernements ont-ils joué pour favoriser ces changements?

Considérations socioculturelles et considérations liées à la santé

  • Quels rôles les valeurs culturelles et les systèmes de connaissances jouent-ils dans la détermination des interactions humaines avec le monde naturel et les services écosystémiques mondiaux? Comment les valeurs et les cultures ont-elles été intégrées aux discussions sur la durabilité?
  • Comment les nouveaux modes de travail et les nouvelles formes d'emploi (comme le travail à temps partiel, le travail flexible et le partage d'emploi), ainsi que les interventions telles que le revenu de base universel, les déterminants sociaux de la santé et la protection sociale universelle, peuvent-ils contribuer à repenser l'interface économie-environnement-société?
  • Comment les nouvelles technologies telles que l'intelligence artificielle, l'analyse de données, les capteurs, la robotique, la bio-ingénierie, la nanotechnologie, les neurotechnologies et l'impression 3D changent-elles les attitudes et les comportements et remettent-elles en question l'interface économie-environnement-société?
  • Quels systèmes de connaissances ont éclairé les conversations sur la sécurité alimentaire et la nutrition saine dans le contexte de la durabilité et de l'accessibilité? Comment ces connaissances peuvent-elles être mises à profit pour relever d'autres défis liés à la durabilité en matière de santé?
  • Comment les mesures conçues pour créer une société plus durable, comme le financement vert et les habitudes de consommation incitatives, vont-elles remettre en question ou renforcer les niveaux actuels d'inégalité socioéconomique au Canada et dans le monde?

Les subventions de synthèse des connaissances sont attribuées pour une période d’un an et peuvent atteindre 50 000 $. Tous les rapports de synthèse devront être achevés au plus tard en décembre 2020 avant la tenue d’un forum d’un jour. Toutefois, il est possible de tenir des activités de mobilisation des connaissances (c.‑à‑d. des présentations à des conférences) tout au long de l’année. Un maximum de 20 subventions pourrait être attribué.

En présentant leur demande dans le cadre de cette occasion de financement, les candidats retenus autorisent le CRSH, le CRSNG et les IRSC à transmettre leur rapport de synthèse et leurs synthèses en bref à d’autres personnes et organismes intéressés.

Sujet de recherche

Les propositions soumises dans le cadre du concours de subventions de synthèse des connaissances peuvent porter sur tous les domaines, sujets, approches et disciplines admissibles au financement du CRSH, du CRSNG ou des IRSC. Veuillez consulter la page Choisir le bon organisme subventionnaire fédéral pour en savoir plus.

Les projets ayant le développement du curriculum pour principal objectif ne sont pas admissibles à la présente occasion de financement.

Candidats

Les candidats doivent être affiliés à un établissement d’enseignement postsecondaire canadien admissible pour que des fonds puissent leur être versés. Les chercheurs qui sont affiliés à un établissement d’enseignement postsecondaire canadien, mais dont l’affiliation principale est à l’étranger ne peuvent pas avoir le statut de candidat.

Voir la rubrique Établissements ci-dessous pour plus de précisions sur les exigences en matière d’admissibilité des établissements et sur les processus des subventions de synthèse des connaissances.

Les candidats ayant reçu une subvention du CRSH qui n’ont pas remis leur rapport de fin de subvention à la date limite indiquée dans l’avis d’attribution ne peuvent pas soumettre une nouvelle demande de subvention au CRSH avant de l’avoir remis.

Les chercheurs postdoctoraux peuvent faire une demande à titre de candidats s’ils sont officiellement affiliés à un établissement admissible au moment de présenter la demande et s’ils conservent cette affiliation durant toute la période de subvention.

Établissements

Seuls les établissements canadiens admissibles peuvent administrer les subventions. Ceux qui prévoient en administrer dans le cadre de la présente occasion de financement doivent être admissibles à le faire ou le devenir. Veuillez consulter la liste des établissements admissibles au financement du CRSH.

Les organismes sans but lucratif autochtones faisant l’objet d’une évaluation en vue d’obtenir le statut d’établissement admissible habilité à administrer plusieurs subventions pendant une période de cinq ans ou ayant obtenu ce statut peuvent présenter une demande. Le statut d’établissement admissible doit être obtenu pour que des fonds puissent leur être versés.

Les établissements qui ont des questions concernant l’admissibilité ou qui désirent entamer le processus pour la demander doivent communiquer avec la Division de la stratégie et du rendement organisationnels.

Cocandidats

Toute personne (y compris un chercheur postdoctoral) est admissible à agir à titre de cocandidat à condition d’être officiellement affiliée à l’un des types d’organismes suivants :

  • au Canada : établissements d’enseignement postsecondaire, organismes sans but lucratif, fondations philanthropiques, groupes de réflexion, administrations municipales et gouvernements provinciaux ou territoriaux;
  • à l’étranger : établissements d’enseignement postsecondaire.

Collaborateurs

Toute personne qui apporte une contribution importante au projet peut avoir le statut de collaborateur. Les collaborateurs n’ont pas à être affiliés à un établissement d’enseignement postsecondaire canadien admissible.

Les personnes du secteur privé et du gouvernement fédéral ne peuvent participer aux travaux financés qu’à titre de collaborateurs.

Présentation de demandes multiples ou titulaires de plus d’une subvention ou bourse

Pour en savoir plus, veuillez consulter les règlements du CRSH régissant la présentation de demandes multiples ou le fait de détenir plusieurs subventions ou bourses.

Suivi

Le CRSH s’attend à ce que les titulaires de subvention fassent rapport sur l’utilisation des fonds attribués, les activités menées au cours de la période visée par la subvention et les résultats obtenus. Les candidats retenus seront informés des exigences relatives à la production de rapports au moment où ils recevront leur avis d’attribution.

Les candidats doivent remplir le formulaire de demande en suivant les instructions qui l’accompagnent. Les demandes doivent être soumises électroniquement par l’un des responsables des subventions de recherche autorisés de l’établissement du candidat (ou une personne occupant un poste équivalent) ou par un représentant de l’organisme à but non lucratif qui a le pouvoir de signer des documents financiers et qui ne participe pas au projet.

Les candidats qui ont besoin d’aide pour préparer leur demande doivent communiquer avec le CRSH bien avant la date limite fixée pour la présentation des demandes.

La sélection des demandes et l’attribution des fonds se font au moyen d’un processus d’évaluation du mérite. Le CRSH prend ses décisions de financement en tenant compte des recommandations du comité de sélection et des fonds disponibles. Le principe du financement minimum indispensable guide le comité dans ses délibérations.

Le CRSH, le CRSNG et les IRSC se sont fixé l’objectif d’appuyer, au moyen de cette occasion de financement, des synthèses des connaissances portant sur un certain nombre de sous-thèmes relevant de chacun des grands thèmes généraux décrits ci-dessus.

Veuillez noter que les subventions ne seront pas forcément attribuées de manière égale dans tous les sous-thèmes. Dans les cas où des différences à valeur ajoutée sont évidentes en ce qui a trait à l’approche et à la façon de traiter le sujet, il est possible que plus d’une subvention soit attribuée à un même sous-thème. En plus d’appliquer les critères ci-dessous, le CRSH veillera à ce que les demandes retenues abordent l’ensemble des thèmes, afin d’avoir une bonne répartition des sujets traités.

Les subventions de synthèse des connaissances ne doivent pas servir à l’exécution de nouveaux travaux de recherche. Elles soutiennent plutôt la synthèse des connaissances actuelles et la détermination des lacunes en matière de connaissances.

Lignes directrices pour l’évaluation du mérite de la recherche autochtone

Les Lignes directrices pour l’évaluation du mérite de la recherche autochtone du CRSH s’appliquent aux chercheurs (candidats et directeurs de projet) et aux étudiants qui présentent une demande au CRSH dans le but d’effectuer de la recherche autochtone. Le CRSH fournit ces lignes directrices aux évaluateurs afin d’approfondir leur compréhension de la recherche autochtone et des activités connexes, et aux membres de comité afin de les aider à interpréter les critères d’évaluation propres au CRSH dans le contexte de la recherche autochtone. Le CRSH s’en remet à des évaluateurs qui possèdent une expérience et une expertise en recherche autochtone pour déterminer dans quelle mesure les lignes directrices peuvent s’appliquer à une proposition donnée. Les lignes directrices peuvent aussi être utilisées par les évaluateurs externes, les établissements d’enseignement postsecondaire et les organismes partenaires qui appuient la recherche autochtone.

Critères d’évaluation et notation

Les demandes sont évaluées en fonction des critères et du tableau de notation ci-dessous.

  • Défi – objectif et importance de la recherche (40 p. 100)
    • Contribution prévue à la réalisation des objectifs énoncés dans le cadre de l’occasion de financement
    • Importance que revêtent les sujets ou les domaines choisis par le candidat pour la synthèse, et ce, en fonction des enjeux cernés dans l’appel à propositions
    • Possibilité d’exercer une influence et d’avoir un impact sur l’élaboration des politiques et sur les pratiques dans les secteurs public, privé et sans but lucratif
    • Détermination des lacunes en matière de recherche qui pourraient faire l’objet de travaux dans le ou les domaines choisis dans le cadre d’un programme de recherche prospectif
  • Faisabilité – plan visant l’atteinte de l’excellence (30 p. 100)
    • Capacité d’atteindre les objectifs de l’occasion de financement
    • Caractère adéquat de la méthodologie ou de l’approche ainsi que du plan de travail, ce qui inclut le calendrier établi pour la conception et l’exécution des activités
    • Qualité et pertinence des plans de mobilisation des connaissances, y compris la diffusion des connaissances, les échanges et la collaboration efficaces avec les intervenants au sein et à l’extérieur du milieu de la recherche, s’il y a lieu
    • Bien-fondé du budget demandé
  • Capacité – potentiel de réussite (30 p. 100)
    • Qualifications du candidat ou de l’équipe pour l’exécution du projet proposé (ce qui comprend l’expertise liée au domaine, les méthodes de synthèse, la recherche de l’information et la recherche autochtone)
    • Démonstration d’autres activités de mobilisation des connaissances (p. ex. films, prestations, rapports commandés, synthèses de connaissances, expérience de collaboration ou d’interaction avec des intervenants, contributions aux débats publics et médiatiques) ainsi que de l’impact sur les politiques et les pratiques

Tableau de notation

Les membres des comités de sélection attribuent une note pour chacun des trois critères d’évaluation en fonction du tableau de notation suivant. Cette note est ensuite pondérée pour le calcul de la note finale. Afin d’être recommandées pour un financement, les demandes doivent recevoir une note de 3 ou plus pour chacun des critères.

Résultat Descripteur
De 5 à 6 De très bon à excellent
De 4 à 4,9 De bon à très bon
De 3 à 3,9 De satisfaisant à bon
Moins de 3 Insatisfaisant

Communication des résultats

Le CRSH avise tous les candidats par écrit des résultats du concours au cours du mois suivant le processus de sélection.

Le CRSH se réserve le droit de décider si une demande est admissible ou non en fonction de l’information qu’elle contient. Il se réserve également le droit d’interpréter les règlements et les politiques régissant ses occasions de financement.

Tous les candidats et les titulaires de subvention doivent satisfaire aux exigences des règlements régissant les demandes de subvention et du Guide d’administration financière des trois organismes.

Les titulaires de subvention doivent aussi respecter la Politique des trois organismes sur le libre accès aux publications. Pour en savoir plus, veuillez consulter la vue d’ensemble du libre accès. Le CRSH invite également les chercheurs à gérer les données résultant de leur recherche en conformité avec les normes et les pratiques exemplaires du milieu de la recherche (y compris la Politique sur l'archivage des données de recherche).

Lignes directrices et autres documents pertinents

Tous les candidats à une subvention du CRSH doivent consulter les lignes directrices et documents suivants pour préparer leur demande :

Les candidats retenus doivent transmettre les résultats de leurs travaux au CRSH, au CRSNG et aux IRSC. Ces organismes s’en serviront pour concevoir leurs politiques et leurs pratiques. Ils pourront également communiquer ces résultats à d’autres parties intéressées au sein du gouvernement du Canada ou à d’autres organismes. Toutefois, cela n’empêche aucunement les chercheurs de publier ou d’utiliser les résultats de leurs travaux.

Pour en savoir plus au sujet de cette occasion de financement, veuillez communiquer avec :

Rachel Conlon
Agente de programme principale
Bureau de la vice-présidente adjointe, Défis de demain
CRSH
Courriel : ksg-ssc@sshrc-crsh.gc.ca
Tél. : 613-944-5327

Date de modification :