Mises à jour relatives à la COVID-19

Connexion


Michael Geist

Michael Geist

Université d'Ottawa
Lauréat du prix Connexion de 2013


Michael Geist est bien connu des milieux universitaire et non universitaire à l’échelle internationale. Professeur de droit de l’Université d’Ottawa et titulaire de la Chaire de recherche du Canada en droit d'Internet et du commerce électronique, il tient un populaire blogue, signe des chroniques dans deux des plus importants journaux du Canada, est actif sur Twitter et accepte fréquemment de commenter dans les médias des sujets aussi variés que les frais d’itinérance sans fil ou la protection des renseignements personnels dans Internet.

M. Geist est le lauréat du nouveau prix Connexion du Conseil de recherches en sciences humaines (CRSH), qui est remis à un chercheur financé par le CRSH présentant un degré d’engagement exceptionnel au sein et à l’extérieur de la communauté des chercheurs en sciences humaines. « Pour moi, il est essentiel d’aller au delà de l’écriture ou de la recherche en vase clos, d’établir un pont entre la recherche et les politiques publiques », souligne-t-il.

Son projet de recherche, « The Future of Copyright Law in Canada: Reconciling Creator and User Rights », a joué un rôle déterminant auprès des décideurs dans le cadre de la promulgation du projet de loi C-11, visant à moderniser la Loi sur le droit d’auteur en tenant compte de l’ère numérique. « Prenons les projets de loi du gouvernement sur le droit d’auteur, disons en 2005, et comparons-les avec celui qui a finalement été promulgué en 2012. On constate alors que le nombre de dispositions axées sur l’usager a considérablement augmenté. Je crois que ce résultat n’est pas étranger à l’évolution du débat sur le droit d’auteur qui s’est tenu au Canada au cours des dernières années. »

M. Geist a été une figure de proue de ce débat public, et ses travaux ont depuis été cités dans plusieurs décisions rendues par la Cour suprême du Canada au sujet du droit d’auteur.

Qu’il soit question de frais de téléchargement de la musique ou de l’utilisation équitable du matériel didactique protégé par le droit d’auteur, la législation canadienne sur le droit d’auteur tient maintenant compte des consommateurs. Tous les ouvrages et les articles du chercheur sont publiés en vertu de licences de libre accès ou par l’intermédiaire de Creative Commons. Il trouve que cette façon de faire est tout indiquée pour les chercheurs, car elle permet d’augmenter le nombre de personnes qui lisent ou citent leurs travaux.

La revue Canadian Lawyer a nommé Michael Geist parmi les 25 avocats les plus influents du Canada au cours de chacune des trois dernières années. Il a reçu la Bourse du premier ministre de l’Ontario pour l’excellence en recherche, le prix Canarie IWAY Public Leadership ainsi que le prix Kroeger College d’affaires publiques pour son leadership en matière de politiques publiques. Et son blogue a été désigné trois fois meilleur blogue de droit du Canada. À l’échelle internationale, le chercheur a obtenu le prix Pioneer de l’Electronic Frontier Foundation et le prix IP3 de Public Knowledge, deux des prix les plus prestigieux du monde en ce qui concerne les droits numériques.

Michael Geist se réjouit du fait que les universitaires tissent de plus en plus de liens à l’extérieur du milieu universitaire. « Certains comparaissent devant des comités parlementaires, alors que d’autres font régulièrement des apparitions médiatiques ou sont très présents dans les médias sociaux. Je trouve ça formidable qu’ils soient de plus en plus nombreux à s’impliquer de la sorte, à essayer d’établir des liens. »

Parmi les projets à venir pour le professeur : un cours en ligne ouvert et massif sur les politiques liées au droit d’auteur au Canada et un microsite Web qui répondra aux questions du public portant sur le droit d’auteur. « Nous ne sommes qu’à un stade embryonnaire, précise-t-il, mais les règles que nous établissons pourraient nous suivre pendant un bon bout de temps. Je crois que ce qui se passe en ce moment est particulièrement important. Je ne peux qu’être emballé par la possibilité de contribuer à l’élaboration de certaines de ces règles. »

« Rendre notre recherche accessible au public et collaborer non seulement avec des chercheurs, mais aussi avec l’ensemble de la collectivité, voilà qui est utile, valorisé et même considéré comme étant une fonction importante du chercheur. »