Mises à jour relatives à la COVID-19

Finalistes des prix Impacts 2019

Wendy L. Cukier
Ted Rogers School of Management
Ryerson University

Spécialiste des technologies perturbatrices, des mécanismes d’innovation et de la diversité, Wendy enseigne l’entrepreneuriat et la stratégie. Elle a plus de 200 articles à son actif et est coauteure de l’ouvrage à succès Innovation Nation: Canadian Leadership from Java to Jurassic Park. Elle a contribué au démarrage de plusieurs entreprises et a aidé bon nombre d’organisations à devenir plus inclusives.

Elle a occupé le poste de vice-rectrice à la recherche et à l’innovation de la Ryerson University et est aujourd’hui directrice des études du Diversity Institute de cette université, qu’elle a fondé en 1999. Elle a fait adopter des programmes interdisciplinaires, en particulier des programmes qui recoupent les sciences, la technologie, le génie et les mathématiques (les STGM) et les sciences sociales et sciences humaines.

Elle s’est avant tout employée à promouvoir l’entrepreneuriat, à consolider les écosystèmes d’innovation et à instaurer et soutenir la diversité en milieu de travail et dans les postes de leadership.

Madame Cukier siège à plusieurs conseils d’administration et mène de nombreuses activités bénévoles. Elle a reçu la Crois du service méritoire du gouverneur général en 2000 et faisait partie, en 2010, des 25 Canadiens porteurs de changement nommés par The Globe and Mail, La Presse et CTV.

Elle est titulaire d’une maîtrise ès arts et d’une maîtrise en administration des affaires de l’University of Toronto et d’un doctorat en sciences de la gestion de l’Université York. L’Université Laval lui a décerné un doctorat honoris causa, et l’Université Concordia, un doctorat honorifique en droit.

André Gaudreault
Département d’histoire de l’art et d’études cinématographiques
Université de Montréal

André Gaudreault est titulaire de la Chaire de recherche du Canada en études cinématographiques et médiatiques, qui se donne pour mission d’interroger le rôle de l’innovation technologique dans le développement des formes et des pratiques cinématographiques. Cette chaire souhaite proposer une nouvelle façon de penser l’histoire des médias en y réintégrant la problématique technique, cruciale à notre époque.

Dans le cadre de ses recherches actuelles, André Gaudreault s’intéresse tout particulièrement à l’avènement du montage, au phénomène de la retransmission d’opéras en salles de cinéma, aux innovations technologiques envisagées dans une perspective « archéologique » et à l’impact du numérique sur l’univers médiatique.

Il est reconnu par ses pairs comme un chef de file mondial dans son domaine, notamment pour ses découvertes pionnières sur la cinématographie des premiers temps qui ont eu une influence tant sur la théorie que sur l’histoire du cinéma.

Il a par ailleurs contribué à la mise en place de structures institutionnelles et de réseaux de collaboration internationaux qui ont réellement transformé le monde des études cinématographiques.

Élu membre de l’Académie des arts, des lettres et des sciences humaines de la Société royale du Canada en 2014, il a reçu de nombreux prix, dont le prix André-Laurendeau de l’Acfas en 2014 et le prix Killam en sciences humaines en 2018. Il est titulaire d’un doctorat en cinéma – Arts visuels et médiatiques – de l’Université Paris 3.

Myriam S. Denov
Centre de recherche sur l’enfance et la famille et École de travail social
McGill University

Titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur la jeunesse, le genre et les conflits armés de l’Université McGill, Myriam Denov étudie les répercussions de la guerre et des conflits armés sur les enfants qui sont touchés.

Spécialiste de la recherche participative, Mme Denov a travaillé auprès d’enfants touchés par des conflits en Asie, en Amérique du Sud et du Nord et en Afrique. Elle s’est penchée, entre autres, sur les meilleures manières de réintégrer les ex-enfants soldats en Sierra Leone et en Colombie, ainsi que sur les séquelles que la guerre a laissées sur des enfants vivant maintenant au Canada.

Cette spécialiste des droits de la personne dont la renommée est internationale a été témoin expert en ce qui a trait aux enfants soldats. Elle a également été appelée à conseiller des gouvernements et des organisations non gouvernementales au sujet du sort des enfants dans les conflits armés.

Elle a publié cinq livres, dont Child Soldiers: Sierra Leone’s Revolutionary United Front. Elle a reçu une bourse de la Fondation Trudeau en 2014 pour examiner comment vivent les enfants nés par suite de viols commis au cours de la guerre dans le nord de l’Ouganda et de quelle aide ils ont besoin.

Dans le cadre de travaux que le CRSH a financés, elle s’est intéressée de plus près aux conditions de vie des enfants conçus lors de viols perpétrés en temps de guerre. Elle a en outre analysé comment, par suite d’efforts déployés par des jeunes filles sur le terrain, des modifications ont été apportées aux politiques et ont entraîné une diminution des violences sexuelles. Elle a été titulaire d’une bourse du Commonwealth à l’University of Cambridge, qui lui a décerné un doctorat en criminologie.

Alain-G. Gagnon
Département de science politique
Université du Québec à Montréal

Titulaire de la Chaire de recherche du Canada en études québécoises et canadiennes, Alain-G. Gagnon se penche sur la gestion du multiculturalisme dans des sociétés démocratiques complexes et sur ce que font ces dernières pour préserver la diversité.

Les membres de l’équipe de recherche de M. Gagnon proviennent de diverses disciplines et de différents établissements. Ils analysent les effets de phénomènes ayant trait au multiculturalisme sur le vivre-ensemble et les rapports intercommunautaires, ainsi que sur les relations entre les citoyens et leurs institutions.

Les travaux de M. Gagnon ont eu des répercussions sur les politiques et la planification de même que sur son champ de recherche, tant au Canada qu’à l’étranger. Dans ses recherches comparatives, il se fonde sur des idées émanant des sciences politiques, du droit, de la sociologie et de l’histoire pour élaborer des théories et des politiques à l’appui de démocraties multiculturelles.

Monsieur Gagnon a renouvelé la façon de concevoir les modèles étatiques et a proposé des modes de gouvernance qui tirent le meilleur parti de la diversité. Bien qu’ancrés dans la diversité canadienne, les résultats de ses travaux font néanmoins l’objet d’une large diffusion, notamment en traduction, dans des revues spécialisées et des magazines partout dans le monde. M. Gagnon a été mentor auprès de bon nombre d’étudiants canadiens et étrangers, et son équipe a collaboré avec des chercheurs de différents pays, parmi lesquels l’Allemagne et le Mexique.

Alain-G. Gagnon a été président de l’Académie des sciences sociales de la Société royale du Canada et a reçu de nombreux prix et distinctions, dont le Prix international du gouverneur général en études canadiennes.

Alison D. Blay-Palmer
Département de géographie et d’études de l’environnement
Wilfrid Laurier University

Alison D. Blay-Palmer est professeure agrégée de géographie et d’études de l’environnement à la Wilfrid Laurier University, directrice du Centre for Sustainable Food Systems et titulaire de la chaire du Centre pour l’innovation dans la gouvernance internationale (CIGI) en systèmes de production alimentaire durable à la Balsillie School of International Affairs. Ses recherches sont axées sur l’établissement de collectivités viables et de systèmes de production alimentaire durable par une gouvernance novatrice et la participation de la société civile.

Elle est chercheure principale au sein du partenariat de recherche Food: Locally Embedded, Globally Engaged (FLEdGE). Lancé en 2015, ce partenariat financé par le CRSH regroupe 20 disciplines distinctes et a formé 194 étudiants jusqu’à maintenant.

Le partenariat a permis d’accroître la durabilité des systèmes de production alimentaire au Canada et ailleurs. Il a fourni des outils de planification aux agriculteurs, a aidé les collectivités à préserver et à adapter les systèmes de production alimentaire classiques et les connaissances connexes pour faire face aux changements climatiques et a mis au point des méthodes de cartographie convenant aux innovations apportées aux systèmes de production alimentaire durable en milieu urbain.

Les partenariats de recherche auxquels elle a collaboré ont réuni des théoriciens et des praticiens du Canada, de l’Afrique du Sud, de l’Allemagne, du Brésil, des États-Unis, de la France, de l’Italie, du Kenya et du Mexique.

Madame Blay-Palmer a obtenu un doctorat en géographie économique de l’University of Waterloo  et une maîtrise en géographie rurale de l’University of Guelph. Elle a signé ou cosigné plus de 50 rapports en langage clair.

Barbara Neis
Département de sociologie
Memorial University of Newfoundland

Barbara Neis est professeure éminente John Lewis Paton à la Memorial University of Newfoundland et codirectrice du SafetyNet Centre for Occupational Health and Safety Research.

Elle dirige le projet On The Move: Employment-Related Geographical Mobility In The Canadian Context, auquel le CRSH a attribué une subvention de partenariat. Ce projet de recherche, de réseautage et de mobilisation du public comble d’importantes lacunes dans les connaissances sur les personnes qui déménagent ou voyagent pour des raisons professionnelles au Canada, leurs motivations pour ce faire et la façon dont elles le font.

Le partenariat réunit 35 organismes et chercheurs de 27 universités du Canada et de l’étranger. Depuis son lancement en 2011, 148 stagiaires ont été supervisés.

Les chercheurs mènent des recherches sur le terrain, améliorent les données statistiques nécessaires au suivi de la mobilité et de ses répercussions et engagent le dialogue avec les parties prenantes concernées (responsables des politiques, employeurs, syndicats et organismes communautaires). Ils examinent le recoupement de plusieurs facteurs, des politiques régissant le commerce de détail aux normes d’emploi, en mettant l’accent sur les besoins et les droits des travailleurs et des familles en milieu aussi bien rural qu’urbain au Canada.

Madame Neis est titulaire d’un doctorat en sociologie de l’University of Toronto et d’une maîtrise en sociologie de la Memorial University of Newfoundland. Elle a été nommée membre de l’Ordre du Canada et élue membre de la Société royale du Canada.

Eric Guiry
Département d’anthropologie
Trent University

Boursier postdoctoral Banting du CRSH à la Trent University, Eric Guiry a effectué des recherches sur l’historique environnemental du bassin hydrographique du lac Ontario en étudiant les composés chimiques présents dans les arêtes de poissons trouvées dans des sites archéologiques. Au moyen de nouvelles techniques en géoarchéologie, M. Guiry et son équipe de recherche utilisent le même type d’analyse pour examiner les sédiments prélevés dans des carottes provenant du lac.

Les résultats, associés à des spécimens provenant de musées, donnent accès à un millénaire de données sur les variations climatiques et les activités humaines, et leurs impacts sur les milieux d’eau douce. Financés par une subvention Savoir du CRSH, ces travaux produisent de nouvelles connaissances sur les interactions des humains et des animaux avec leur environnement et les répercussions qui en découlent. De plus, l’équipe applique des techniques de recherche qui marquent un tournant révolutionnaire pour l’archéologie en permettant de ne pas épuiser les substances chimiques prélevées pendant qu’elle procède à leur analyse. Par ses travaux et sa démarche, ce chercheur propose un modèle pour l’exécution d’études similaires dans d’autres régions.

Eric Guiry, dont les travaux ont déjà fait l’objet de nombreuses publications, a également reçu une bourse de doctorat du CRSH et une bourse d’études supérieures du Canada Joseph-Armand-Bombardier du CRSH au niveau de la maîtrise.

Nadia C.S. Lambek
Faculté de droit
University of Toronto

Les travaux de recherche de Nadia Lambek, doctorante en sciences juridiques, sont sur le point d’orienter des modifications importantes aux politiques alimentaires, tant au Canada qu’à l’étranger.

Dans ses recherches sur la législation alimentaire et les droits de la personne, elle s’intéresse au recours aux droits de la personne et à d’autres outils juridiques par les groupes de la société civile pour garantir l’accès aux aliments et la gouvernance alimentaire – en particulier pour les pauvres – ainsi qu’à la façon dont ces groupes s’opposent à tout ce qui menace la sécurité alimentaire. Ses travaux s’appuient à la fois sur sa formation universitaire et son expérience professionnelle et associent des connaissances provenant de domaines comme les droits de la personne, les changements climatiques et la durabilité de l’environnement, le travail et le travail précaire, l’utilisation des terres et des ressources, la pauvreté et la faim.

Madame Lambek a été chercheure et experte juridique à l’international sur la sécurité alimentaire et le droit à l’accès à l’alimentation. Elle participe régulièrement à des conférences et congrès internationaux. Elle a été l’auteure principale d’un rapport présenté en 2018 par la société civile au Comité de la sécurité alimentaire mondiale des Nations Unies et a participé aux consultations sur la première Politique alimentaire pour le Canada dévoilée en 2019.

Nadia Lambek a obtenu une bourse d’études supérieures du Canada en l’honneur de Nelson Mandela du CRSH. Elle a également reçu la bourse John Peters Humphrey et le prix du leadership pour les étudiants des cycles supérieurs décerné par le doyen.

Date de modification :