Mises à jour relatives à la COVID-19

Les conseils subventionnaires financent des équipes de part et d’autre de l’Atlantique en vue de faire progresser la recherche sur les données numériques

Dans le cadre de l’initiative Au coeur des données numériques, des projets de recherche à caractère international font appel aux données massives pour résoudre des problèmes courants et donner suite aux priorités émergentes en sciences sociales et humaines

Le 31 mars 2017, Ottawa (Ontario) – Conseil de recherches en sciences humaines

Le Conseil de recherches en sciences humaines (CRSH) et le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie (CRSNG) ont annoncé aujourd’hui qu’ils ont accordé une somme de 897 000 $ à six des équipes qui ont participé au concours de subventions de l’initiative Au cœur des données numériques, organisé par la Plateforme transatlantique. Ce concours favorise la collaboration interdisciplinaire et de nouvelles démarches de recherche dans un monde de plus en plus numérique et interconnecté.

Le financement du CRSH et du CRSNG est destiné à des projets de recherche à caractère international qui portent sur des sujets variés. Ainsi, une équipe de recherche comparera les niveaux de vie dans plusieurs pays en analysant des données en ligne sur les prix, tandis qu’une autre équipe se penchera sur des ensembles de données vocales afin de comprendre comment la langue anglaise a évolué au fil des ans.

Chacune des équipes gagnantes est composée de chercheurs de plusieurs disciplines des sciences sociales et humaines et des sciences pures qui collaborent afin de démontrer qu’il est possible d’utiliser des techniques de pointe faisant appel aux données massives pour examiner un vaste éventail de questions de recherche relevant des sciences sociales et humaines.

La Plateforme transatlantique est une collaboration qui réunit des organismes subventionnaires clés d’Amérique du Sud, d’Amérique du Nord et d’Europe œuvrant dans le domaine des sciences sociales et humaines. Elle regroupe des bailleurs de fonds, des organismes de recherche et des chercheurs en vue de nouer un dialogue transnational et de mener des activités concertées.

Citations

« La valorisation de l’énorme quantité de données qui existe dans le monde représente à la fois un défi et une occasion à saisir pour l’humanité. Dans le cadre de ce concours international, des chercheurs en sciences sociales et humaines de plusieurs continents travaillent ensemble en ayant recours à de nouvelles démarches de recherche dans ce domaine passionnant en rapide évolution. »

—Ted Hewitt, président du Conseil de recherches en sciences humaines et coprésident du Comité directeur de la Plateforme transatlantique

« L’extraction de connaissances inédites des montagnes de données recueillies partout dans le monde offre des possibilités extraordinaires aux chercheurs en sciences naturelles, sociales et de la santé. Je suis ravi de constater que trois informaticiens financés par le CRSNG font partie d’équipes internationales comprenant des experts de plusieurs disciplines qui repoussent les frontières de la recherche en sciences sociales et humaines. »

—B. Mario Pinto, président du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie


Faits en bref

  • Depuis sa création en 2009, l’initiative Au cœur des données numériques permet d’ouvrir de nouvelles voies de recherche des plus intéressantes en sciences sociales et humaines grâce à l’utilisation de techniques computationnelles.
  • Ces projets à caractère international mettent à contribution des équipes d’au moins trois pays membres, qui doivent comprendre des partenaires de pays situés des deux côtés de l’Atlantique.
  • Les projets doivent examiner une question de recherche relevant de disciplines des sciences sociales ou humaines à l’aide de techniques d’analyse de données numériques massives et montrer comment ces techniques donnent lieu à la production de nouvelles connaissances.
  • L’Allemagne, l’Argentine, le Brésil, le Canada, les États-Unis, la Finlande, la France, le Mexique, les Pays-Bas, le Portugal et le Royaume-Uni y participent. 
  • Les résultats des projets de recherche financés seront présentés à une conférence spéciale qui sera organisée par les organismes participants à la fin de la période (de 24 à 36 mois) visée par le financement.

Projets retenus

Online Prices for Computing Standards of Living Across Countries

Un groupe d’économistes de plusieurs pays utilise des prix publiés en ligne par le projet Billion Prices du MIT pour comparer les niveaux de vie de différents pays.

Canada (CRSH) Walter Erwin Diewert, University of British Columbia
Pays-Bas (NWO) Robert Inklaar, University of Groningen
États-Unis (NSF) Robert Feenstra, University of California




Analyzing Child Language Experiences Around the World

Des linguistes et des spécialistes de la parole collaborent à l’étude du développement du langage chez l’enfant dans différents pays et différentes cultures afin de mieux comprendre comment l’environnement dans lequel grandit un jeune enfant influe sur sa maîtrise subséquente de la langue.

Canada (CRSH, CRSNG) Melanie Soderstrom, Université du Manitoba
Argentine (MINCyT) Celia Rosemberg, CONICET
Finlande (AKA) Okko Räsänen, Aalto University
France (ANR) Emmanuel Dupoux, École normale supérieure
Royaume-Uni (ESRC/AHRC) Björn Schuller, Imperial College London
États-Unis (NEH) Elika Bergelson, Duke University




Theoretical and Empirical Modeling of Identity and Sentiments in Collaborative Groups

Cette recherche interdisciplinaire, qui porte sur les motivations de collaborations auto-organisées et les déterminants de leur réussite, comprend une étude de grande envergure des réseaux spécialisés et des projets de conception de logiciels à code source ouvert hébergés sur GitHub. L’équipe du projet comprend des spécialistes en sociologie, en sciences cognitives, en informatique et en génie.

Canada (CRSH, CRSNG) Jesse Hoey, University of Waterloo
Allemagne (DFG) Prin Tobias Schroeder, University of Applied Sciences Potsdam     
États-Unis (NSF) Kimberly B. Rogers, Dartmouth College




SPeech Across Dialects of English (SPADE): large-scale digital analysis of a spoken language across space and time

Cette collaboration vise la conception et l’utilisation d’un logiciel convivial qui permettra d’analyser 43 ensembles de données vocales publics et privés afin de comprendre l’évolution de la langue anglaise parlée dans le temps et dans l’espace. Ces ensembles, qui couvrent une période de plus de 100 ans, viennent du Vieux Continent (îles Britanniques) et du Nouveau Monde (Amérique du Nord).

Canada (CRSH/CRSNG) Morgan Sonderegger, Université McGill
Royaume-Uni (AHRC/ESRC) Jane Stuart-Smith, University of Glasgow
États-Unis (NSF) Jeffrey Mielke, North Carolina State University




Digging into the Knowledge Graph

Des spécialistes en sciences de l’information et en bibliothéconomie examinent comment Linked Open Data (données ouvertes et liées), utilisé pour la publication de données en ligne, est susceptible d’améliorer les méthodes de stockage des données en sciences sociales et humaines. La recherche sera axée sur des projets en musicologie et en économie.

Canada (CRSH) Rick Szostak, University of Alberta
Pays-Bas (NWO) Andrea Scharnhorst, Data Archiving and Networked Services
États-Unis (IMLS) Richard Smiraglia, University of Wisconsin-Milwaukee




Machine Translation and Automated Analysis of Cuneiform Languages

Des spécialistes des études anciennes, des linguistes et des informaticiens collaborent à la mise au point de techniques computationnelles pour la traduction de textes administratifs de l’Antiquité consignés sur des tablettes en écriture cunéiforme.

Canada (CRSH) Heather D. Baker, University of Toronto
Allemagne (DFG) Christian Chiarcos, University of Frankfurt
États-Units (NEH) Robert K. Englund, University of California




Liens connexes

Renseignements

Julia Gualtieri
Relations avec les médias
Conseil de recherches en sciences humaines
613-944-4347
julia.gualtieri@sshrc-crsh.gc.ca