Mises à jour relatives à la COVID-19

COVID-19 : impact sur les programmes du CRSH, base de données d'experts et perspectives de la communauté.


Subventions de synthèse des connaissances

Avertissement Cette occasion de financement n’est plus disponible. Pour obtenir des renseignements sur les occasions de financement actuellement offertes par le CRSH, consultez la section Financement.

Contenu archivé

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Développement de compétences pour répondre aux besoins futurs du marché du travail canadien

Concours de mai 2013

Contexte
Description
Valeur et durée
Admissibilité
Processus de mise en candidature
Évaluation et sélection
Règlements administratifs et renseignements supplémentaires
Coordonnées



Contexte

Le développement de compétences qui répondent aux demandes du marché du travail de demain est essentiel pour que le Canada augmente sa productivité, encourage l’innovation et améliore, au bout du compte, la prospérité économique et la qualité de vie de ses citoyens.

Plusieurs rapports publiés récemment ont souligné la nécessité de se concentrer davantage sur le développement des compétences. Comme cela est énoncé dans le rapport du groupe d’experts sur le soutien fédéral de la recherchedéveloppement de 2010, intitulé Examen du soutien fédéral de la recherchedéveloppement, « pour assurer l’avenir du Canada en tant qu’économie fondée sur l’innovation, il faut pouvoir compter sur un bassin suffisant de personnes talentueuses, instruites et entrepreneuriales. »

L’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) a souligné, dans Stratégie de l’OCDE sur les compétences, publié en 2012, que « les compétences sont devenues la monnaie mondiale du XXIe siècle. Lorsque l’investissement dans les compétences est insuffisant, les individus restent en marge de la société, les avancées technologiques ne se traduisent pas en croissance économique et les pays perdent leur compétitivité dans une société mondiale de plus en plus fondée sur les connaissances. »

L’attention médiatique qu’a attirée récemment la question concerne non seulement les défis auxquels le marché du travail canadien actuel doit faire face, mais aussi ceux que l’avenir lui réserve. Parmi les défis liés à l’élaboration de politiques sur les compétences, on retrouve de grandes forces sociétales (p. ex. les changements démographiques, la mondialisation de l’économie et les changements technologiques) ainsi que d’autres enjeux possibles, tels que les déséquilibres géographiques, la pénurie ou la nonconcordance des compétences et la sousutilisation du talent.

Dans le cadre du financement de la formation en recherche, le CRSH s’intéresse directement au développement – au sein du milieu universitaire et dans les secteurs public, privé et sans but lucratif – des compétences qui répondront aux besoins futurs du marché du travail canadien. De plus, les sciences humaines offrent une multitude de connaissances et une très grande expertise au sujet de la dynamique du marché du travail et du développement des compétences.

Cette base de connaissances a le potentiel de favoriser une compréhension mutuelle chez les responsables de l’élaboration de politiques, contribuant ainsi à enrichir les prochaines étapes liées à l’élaboration de politiques en matière de compétences. Par la même occasion, il est nécessaire que le milieu universitaire, l’industrie et le gouvernement collaborent afin d’élaborer des politiques solides qui s’attaquent aux défis futurs du marché du travail.

Compte tenu de la multitude de ressources, d’opinions et de domaines de recherche sur le sujet, il est nécessaire que des synthèses de l’état actuel des connaissances soient élaborées – synthèses évaluant notamment la qualité, l’exactitude et la rigueur générale de ces connaissances en plus de cerner les lacunes dans les connaissances où davantage de recherches sont nécessaires.

À la suite de consultations menées auprès d'un certain nombre d’intervenants, dont Ressources humaines et Développement des compétences Canada, le CRSH a cerné quelques enjeux et questions liées aux politiques et offre une occasion de financement liée aux subventions de synthèse des connaissances – occasion qui se concentre sur le développement des connaissances afin de combler les besoins futurs du marché du travail canadien.


Top

Description

Les objectifs de cette occasion de financement sont les suivants :

  • décrire l’état des connaissances sur les besoins futurs du marché du travail canadien en ce qui a trait aux compétences, et ce, dans le contexte d’un ralentissement de la croissance de la population active, de la mondialisation grandissante des marchés du travail et des économies ainsi que des changements technologiques constants;
  • cibler les lacunes entre les demandes du marché du travail en matière de compétences générales et spécialisées ainsi que l’offre de compétences, entre autres grâce à des programmes d’éducation primaire, secondaire et postsecondaire, de formation en apprentissage de métiers spécialisés, de formation offerte par les employeurs et de programmes axés sur l’immigration;
  • cibler les politiques et les pratiques les plus susceptibles de permettre de déterminer les besoins de demain en matière de compétences et de les combler;
  • évaluer la qualité, l’exactitude et la rigueur des travaux menés dans le domaine;
  • cibler les lacunes en matière de connaissances et de données quantitatives et qualitatives disponibles en ce qui a trait au développement des compétences et aux besoins futurs du marché du travail canadien;
  • mobiliser les connaissances sur les compétences et le marché du travail au sein du milieu universitaire, de l’industrie et du secteur des politiques publiques;
  • former la base d’un dialogue entre les chercheurs universitaires, les intervenants de l’industrie et les responsables de l’élaboration de politiques du gouvernement en matière de compétences.

Les subventions de synthèse des connaissances ne doivent pas servir à mener de nouveaux travaux de recherche. Elles visent à soutenir la synthèse de connaissances existantes et de la détermination de lacunes dans un format accessible à un public en particulier, en l’occurrence, les responsables de l’élaboration de politiques gouvernementales, mais également les établissements de formation et les employeurs.

En fonction des deux thèmes généraux suivants, les synthèses doivent aborder au moins un des 10 sousthèmes énoncés cidessous.

Thème 1 – Demande en matière de compétences sur le marché du travail canadien de demain : Quels sont les changements liés aux exigences en matière de compétences, et quels facteurs influencent ces changements?

  1. Facteurs de changement : En quoi les principales tendances sociales et économiques (p. ex. la mondialisation, les changements technologiques, la transformation industrielle, les changements démographiques, les pratiques de travail en évolution et la mobilité de la maind’œuvre) changentelles et sontelles susceptibles de continuer de modifier les types de compétences nécessaires pour réussir sur le marché du travail?
  2. Ensemble de compétences : Dans l’économie de demain, quels ensembles de compétences seront susceptibles d’être les plus recherchés, les plus récompensés et les plus en mesure de soutenir une population active productive et capable de s’adapter? Sur quel équilibre ou quelles combinaisons de compétences transférables et spécifiques devrionsnous mettre l’accent?
  3. Modèles de projection des besoins en matière de compétences : Quels sont les principales approches et les principaux modèles (à l’échelle nationale et internationale ainsi que dans les secteurs public et privé) permettant de déterminer les besoins futurs en matière de compétences? Que connaissonsnous au sujet de l’exactitude de ces projections? Quelles approches alternatives semblent prometteuses afin de mieux nous informer au sujet du marché du travail?
  4. Productivité des entreprises et demande en matière de compétences : Comment les entreprises ontelles recours à de nouvelles combinaisons de technologies et de maind’œuvre compétente afin d’augmenter leur productivité et leur compétitivité? Quelles sont les répercussions sur la demande de demain en matière de compétences?

Thème 2 – Offre et développement des compétences pour le marché du travail canadien de demain : Jusqu’à quel point le Canada parvientil à offrir les genres de compétences qui sont le plus susceptibles d’être en demande sur le marché du travail de demain? Quelles sont les approches les plus prometteuses pour améliorer ce rendement dans les domaines indiqués cidessous?

  1. Éducation primaire et secondaire : Quel est le rôle de l’éducation de la maternelle à la 12e année dans le développement des compétences de base? Remarqueton des changements prometteurs concernant les programmes d’enseignement ou la pédagogie en lien avec les besoins en constante évolution du marché du travail?
  2. Éducation postsecondaire (collèges, écoles polytechniques et universités) : Jusqu’à quel point les établissements d’enseignement postsecondaire transmettentils à leurs étudiants de premier cycle et de cycle supérieur les compétences nécessaires pour participer au marché du travail canadien et y exceller? Quels sont les mécanismes mis en place pour assurer des liens bidirectionnels entre les établissements d’enseignement postsecondaire et les employeurs dont les besoins en matière de compétence sont en évolution? Quelles innovations liées à l’éducation postsecondaire et sont les plus susceptibles d’améliorer les résultats liés aux compétences ou encore de faire diminuer les coûts associés au développement des compétences?
  3. Éducation postsecondaire (apprentissage et métiers spécialisés) : Jusqu’à quel point le Canada comptetil un nombre suffisant de citoyens exerçant un métier spécialisé et possédant les compétences nécessaires pour répondre aux besoins de demain? Quelles sont les pratiques exemplaires en ce qui a trait aux modèles de prestation ainsi qu’aux exigences en matière d’évaluation, de formation et de certification?
  4. Formation offerte par les employeurs et stratégies sur les compétences : Pour les entreprises, quelles lacunes actuelles peuton corriger, et sur quelles pratiques exemplaires émergentes peuton s’appuyer afin d’améliorer la productivité grâce à la formation d’une population active compétente ou afin de recruter et de maintenir en poste des travailleurs compétents? De quelle manière les stratégies de formation varientelles d’une industrie à l’autre?
  5. Immigration : Jusqu’à quel point l’immigration peutelle combler les besoins futurs du marché du travail canadien? Quels profils de compétences rechercheton chez les futurs immigrants? Le Canada estil dans une position de force pour attirer et garder au pays les travailleurs étrangers talentueux?
  6. Talent sousutilisé ou sousdéveloppé : Comment peuton amener les groupes sousreprésentés (dont les Canadiens autochtones, les jeunes, les personnes handicapées et les personnes âgées) à participer pleinement au marché du travail canadien?

Cet appel de propositions concerne les demandes des chercheurs de toutes les disciplines qui peuvent enrichir et améliorer les politiques liées au développement des compétences et aux besoins futurs du marché du travail canadien.


Top

Valeur et durée

Les subventions de synthèse des connaissances sont d’au plus 25 000 $ et d’une durée de six mois. On peut attribuer un maximum de 10 subventions.

Tous les rapports de synthèse doivent être achevés au plus tard le 13 décembre 2013. On fournira aux candidats retenus des directives concernant la rédaction de leur rapport final. En présentant leur demande dans le cadre de cette occasion de financement, les candidats consentent au fait que, dans l’éventualité où ils se verraient offrir une subvention de synthèse des connaissances, le CRSH pourrait partager leur rapport de synthèse avec d’autres personnes et organismes intéressés.

Les candidats retenus ou leurs représentants devront participer à deux réunions à Ottawa afin de discuter des synthèses de connaissances. Les frais de déplacement liés à ces réunions devraient être inclus dans le budget soumis dans le cadre de la demande. Les détails concernant les réunions (prévues respectivement, de manière provisoire, pour septembre 2013 et février 2014) seront envoyés aux candidats retenus.


Top

Admissibilité

Candidats

Les candidats doivent être affiliés à un établissement d’enseignement postsecondaire canadien admissible au moment de présenter la demande.

Les chercheurs qui ont reçu une subvention du CRSH, mais qui n'ont pas remis leur rapport final de recherche avant la date limite indiquée dans l’avis d'attribution ne peuvent pas faire une nouvelle demande tant qu’ils n’ont pas remis leur rapport.

Un chercheur ou un boursier postdoctoral peut demander une subvention de synthèse des connaissances. Toutefois, pour que le CRSH libère les fonds, il doit officiellement s'être affilié à un établissement d’enseignement postsecondaire canadien admissible avant que la subvention ne soit accordée et il doit conserver cette affiliation durant la période de subvention.

Cocandidats

Les cocandidats peuvent provenir de l’un des types d’organisme suivants :

  • au Canada : établissements d’enseignement postsecondaire, organismes sans but lucratif, organisations caritatives, administrations municipales et gouvernements provinciaux ou territoriaux;
  • à l’étranger : établissements d’enseignement postsecondaire.

Collaborateurs

Toutes les personnes qui feront une contribution importante à l’initiative de recherche peuvent détenir le statut de collaborateur. Les collaborateurs n’ont pas à être affiliés à un établissement d’enseignement postsecondaire canadien admissible.

Les membres du secteur privé et du gouvernement fédéral ne peuvent participer qu’à titre de collaborateurs.

Établissements

Les subventions ne peuvent être administrées que par un établissement d’enseignement postsecondaire canadien admissible.


Top

Processus de mise en candidature

Les demandes doivent être présentées dans le format suivant :

  • la police de caractères utilisée pour le corps du texte doit être en Times New Roman et d’au moins 12 points;
  • le texte doit être écrit à simple interligne;
  • toutes les marges doivent être établies à au moins 1,87 cm (0.75 po).

La demande doit comprendre les éléments suivants :

  1. une lettre (maximum de quatre pages, à l’exception des références) qui comprend ce qui suit :

    • une description du projet de synthèse des connaissances montrant l’importance, la contribution prévue et l’impact de la synthèse proposée, tenant compte de la documentation actuelle et des travaux déjà réalisés dans les secteurs concernés;
    • un aperçu de l’expertise et de l’expérience pertinentes du candidat ou de l’équipe;
    • un plan de travail comprenant un calendrier et une description de la méthodologie ou de l’approche proposée;
    • la signature du candidat;
    • le nom du candidat ainsi que le thème et le ou les sousthème(s) correspondant à la proposition, inscrits dans le coin supérieur droit;

  2. un budget détaillé (maximum de deux pages) comportant une justification de toutes les dépenses;
  3. un plan de mobilisation des connaissances (maximum de deux pages) dressant la liste des responsables de l’élaboration de politiques pertinents à qui seront envoyés les résultats de la synthèse et la manière dont on leur partagera ces résultats. Le plan doit également comprendre un résumé de situations où le candidat ou l’équipe a effectué de la mobilisation des connaissances auprès de responsables de l’élaboration de politiques;
  4. un résumé d’une demipage de votre proposition, rédigé dans un style clair, simple et non technique (En présentant une demande, les candidats acceptent que, dans l’éventualité où ils se verraient offrir une subvention de synthèse des connaissances, ce résumé pourrait être utilisé à des fins promotionnelles à l’extérieur de la communauté des chercheurs afin de fournir de l’information aux politiciens, aux médias et aux membres du public qui demandent des renseignements au sujet des recherches que finance le CRSH.);
  5. le C.V. du CRSH de chaque candidat ou cocandidat;
  6. une liste des contributions à la recherche (maximum de quatre pages) de chaque candidat et chaque cocandidat fournissant les renseignements suivants :

    • les contributions à la recherche apportées au cours des six dernières années (contributions soumises à des comités de lecture, contributions non soumises à des comités de lecture, contributions à venir, réalisations artistiques, etc.);
    • autres contributions à la recherche et à l’approfondissement des connaissances faites au cours des six dernières années, y compris les publications diffusées auprès de publics non universitaires (le grand public, les responsables de l'élaboration de politiques, le secteur privé, les organismes sans but lucratif, etc.);
    • les interruptions de carrière et les circonstances spéciales;
    • les contributions à la formation au cours des six dernières années, y compris le rôle joué dans la supervision ou la cosupervision de thèses en cours ou terminées. Faites une liste en fonction du niveau d’études des étudiants;

  7. une page distincte présentant la signature autorisée de l’établissement du candidat garantissant que l’établissement administrera le financement conformément aux politiques du CRSH;
  8. le Consentement à la divulgation de renseignements personnels dûment signé par chaque candidat et chaque cocandidat.

Tous les documents concernant la demande doivent être reçus sous forme imprimée au plus tard le 10 mai 2013.

Les demandes complètes doivent être transmises par courrier ordinaire, par messagerie ou en personne à l’adresse cidessous. Les demandes présentées en entier ou en partie par d’autres moyens (comme le télécopieur ou le courriel) ne sont pas acceptées.

Tim Russwurm
Chef du personnel, Bureau du président
Conseil de recherches en sciences humaines
350, rue Albert, 16e étage
C.P. 1610
Ottawa (Ontario)  K1P 6G4
Tél. : 613-995-5488


Top

Évaluation et sélection

Le CRSH s’est fixé l’objectif d’appuyer, grâce à cette occasion de financement, des synthèses des connaissances portant sur un certain nombre de sousthèmes inclus dans les deux thèmes généraux (demande en matière de compétences sur le marché du travail canadien de demain; offre et développement des compétences pour le marché du travail canadien de demain), sans nécessairement attribuer une subvention par sousthème. Dans le cas où des différences à valeur ajoutée sont évidentes en ce qui a trait à l’approche et à la couverture, il est possible que plus d’une subvention soit attribuée à un seul sousthème.

Un comité de sélection composé d’experts évaluera toutes les demandes, en fonction du thème, en se basant sur les critères énoncés cidessous.

Défi :

  • la contribution prévue au respect des objectifs et de la portée de l’occasion de financement;
  • la pertinence qu’ont les secteurs choisis pour la synthèse en fonction des questions énoncées dans cet appel de propositions;
  • la possibilité d’avoir un impact sur l’élaboration des politiques et des pratiques des secteurs public, privé et sans but lucratif;
  • l’identification des lacunes de recherche pouvant faire l’objet de travaux novateurs dans le ou les secteurs choisis.

Faisabilité :

  • la capacité d’atteindre les objectifs de l’occasion de financement;
  • la pertinence de la méthodologie ou de l’approche ainsi que du plan de travail, ce qui inclut le calendrier de l’élaboration et du déroulement des activités;
  • la pertinence du budget demandé.

Capacité :

  • les qualifications du candidat ou de l’équipe concernant la réalisation du projet proposé (ce qui comprend l’expertise liée au secteur couvert par la recherche, les méthodes de synthèse, la recherche documentaire, la mobilisation des connaissances, etc.).

Top

Règlements administratifs et renseignements supplémentaires

Tous les candidats et les détenteurs de subvention doivent se conformer aux exigences des Règlements régissant les demandes de subvention et des règlements du Guide d’administration financière des trois organismes.

Pour obtenir la définition des termes utilisés par le CRSH, veuillez consulter la page Définitions.

Les candidats retenus devront partager les résultats de leurs travaux avec le CRSH, qui les utilisera afin d’élaborer des politiques et des pratiques ou qui pourra possiblement partager ces renseignements avec d’autres secteurs intéressés du gouvernement du Canada ainsi que d’autres organisations, ce qui ne limite nullement la publication ou l’utilisation de ces résultats par les chercheurs.


Top

Coordonnées

Pour obtenir de plus amples renseignements au sujet de cette occasion de financement, veuillez communiquer avec :

Tim Russwurm
Chef du personnel, Bureau du président
Conseil de recherches en sciences humaines
Tél. : 613-992-0502
Téléc. : 613-995-5498
Courriel : tim.russwurm@sshrc-crsh.gc.ca