Pyramides d'hier et d'aujourd'hui

Le savoir autochtone : élément d'inspiration de la psychologie moderne

Date de publication : 2007-12-17 12:59:33

 

Les découvertes d’Abraham Maslow sont un sujet de prédilection pour les chercheurs du Red Crow Community College, en Alberta. Quand il a rendu visite à la nation des Pieds-Noirs, dans les années 1930, ce psychologue américain influent croyait qu’il existait de grandes différences entre le savoir européen, qu’il considérait comme rigoureusement scientifique, et le savoir autochtone, qu’il apparentait au folklore. Mais, en présentant à ce peuple des analyses psychologiques sur les Blancs, il s’est rendu compte que les aînés tiraient les mêmes conclusions que lui.

Ce sont des histoires comme celle-ci qui prouvent que nous avons tort de penser que la croyance scientifique occidentale est la seule valable.

« Les Pieds-Noirs ont une façon bien à eux de produire des connaissances en respectant leurs traditions », explique Ryan Heavy Head, chercheur du Red Crow Community College. « Ils s’intéressent davantage aux liens qui existent entre les disciplines scientifiques qu’aux disciplines elles‑mêmes. »

Par exemple, quand les Pieds-Noirs observent un phénomène dont ils pourraient tirer un enseignement, ils le soumettent à l’examen de quatre aînés, qui jouent un peu le rôle d’un comité d’évaluation par les pairs et partagent leur expérience. Si le phénomène observé est sérieux, il peut être intégré à un rituel de manière à ce que d’autres puissent vivre la même expérience en le reproduisant.

Dans certains cas, la science du peuple pied-noir dépasse même celle du monde occidental. « M. Maslow a beaucoup réfléchi au temps qu’il a passé en compagnie des Pieds-Noirs. Dans ses écrits, on peut voir comment cela a modifié sa façon de penser », précise M. Heavy Head.

Par exemple, M. Maslow a découvert que ce n’est qu’à partir du moment où nous avons satisfait nos besoins primaires, nécessaires à notre survie, que nous nous soucions des besoins liés à notre accomplissement personnel. Cette « pyramide des besoins » est inspirée du tipi des Pieds‑Noirs, dont la forme conique représente une image pyramidale similaire – des champignons qui poussent difficilement à sa base jusqu’aux êtres célestes peints à son sommet.

Alors que les chercheurs du Red Crow Community College mettent à jour de nouveaux liens entre les sciences occidentale et autochtone, nous pouvons amorcer un nouveau dialogue interdisciplinaire entre ces deux grandes traditions scientifiques. Comprendre comment les Pieds-Noirs perçoivent la science peut également déterminer la manière dont leurs enfants sont élevés et rendre le système plus conforme à leur façon de voir le monde.

La recherche de Ryan Heavy Head et du Red Crow Community College sur la manière dont les Pieds-Noirs perçoivent la science a été financée en 2005 grâce à une subvention de recherche du CRSH attribuée par le programme Réalités autochtones du CRSH.