Déterminants de l’adoption du modèle de développement à long terme de l’athlète

 

Date de publication : 2017-08-02 09:40:00

François Trudeau a toujours pratiqué des sports. C’est d’ailleurs ce qui l’a amené à entreprendre des études en éducation physique. Aujourd’hui professeur titulaire à l’Université du Québec à Trois-Rivières, il est aussi entraîneur d’équipes de ski de fond et de cross-country.

C’est en 2009 qu’il a mis à profit son intérêt à l’égard de l’entraînement sportif pour concevoir un projet de recherche portant sur un modèle d’entraînement jusque-là peu étudié : le modèle de développement à long terme du participant ou de l’athlète. Contrairement aux modèles classiques d’entraînement qui sont axés sur l’âge de l’athlète, ce modèle-ci repose sur l’idée que l’entraînement doit prendre en compte la maturité physique, mentale et affective de l’athlète.

En 2004, dans le cadre de sa stratégie d’excellence sportive, Sport Canada a fait de l’implantation du modèle de développement à long terme du participant ou de l’athlète une priorité. Quelques années plus tard, François Trudeau élaborait un projet de recherche portant sur ce modèle. Intitulé Déterminants de l’adoption du modèle de développement à long terme de l’athlète, ce projet s’est intéressé aux facteurs favorisant l’adoption du modèle par les entraîneurs d’équipes non professionnelles et les parents d’athlètes du Québec et de l’est de l’Ontario.

Le chercheur a conclu, entre autres, que l’un des principaux facteurs favorisant l’adoption est la connaissance de l’existence du modèle. En effet, la recherche a révélé que des efforts devaient être consentis afin de faire connaître davantage le modèle en vue d’en accroître la popularité. M. Trudeau a également cerné un autre facteur important : le fait de pouvoir observer l’application du modèle entraînerait davantage l’adhésion.


Cette recherche a été financée par Sport Canada, par l’entremise de l’Initiative de recherche sur la participation au sport.