Humanités numériques

De la boîte à chaussures au forage conceptuel assisté par ordinateur

Date de publication : 2014-02-28 10:00:00

À la fin des années 1960, dans le cadre de sa thèse de doctorat sur le matérialisme chez Karl Marx, Jean‑Guy Meunier utilisait le bon vieux système de fiches écrites à la main et les classait dans des boîtes à chaussures. Quelque 40 ans plus tard, ce professeur du Département de philosophie de l’Université du Québec à Montréal (UQAM) contribue à l’émergence des « humanités numériques » en innovant dans le domaine de l’exploration de textes (text mining) avec un système informatique de lecture et d’analyse conceptuelles de texte assistées par ordinateur (LACTAO).

Après son expérience « boîtes à chaussures », M. Meunier était convaincu de la nécessité de trouver un moyen de fouiller, de façon plus efficace, une grande quantité de textes en utilisant l’ordinateur. « À l’époque, les informaticiens n’y croyaient pas, se rappelle‑t‑il. L’ordinateur était surtout utilisé pour des calculs en comptabilité ou en physique. » Un premier financement accordé par le Conseil de recherches en sciences humaines lui a alors permis de faire avancer son idée, qui, chemin faisant, a donné naissance à LACTAO.

Ce système informatique, qui utilise différents algorithmes assistant la lecture et l’analyse conceptuelles de textes numérisés, permet aussi de traiter une quantité impressionnante de documents. Par exemple, dans le cadre des travaux de la Commission Bouchard‑Taylor, un étudiant de maîtrise a examiné le concept d’accommodement raisonnable dans trois grands quotidiens québécois au moyen de LACTAO. Il a fouillé un corpus de plus de 3 380 documents produits par 679 journalistes différents sur une période de 22 ans. L’étude a permis de découvrir que le concept d’accommodement raisonnable avait été déployé bien avant aujourd’hui, notamment dans des contextes où il était question de religion, d’identité, de langue et d’emploi.

En plus d’être populaire dans le milieu universitaire, cette technologie prototype intéresse de plus en plus les professionnels. Les avocats, les journalistes, les étudiants et les chercheurs ont un besoin accru d’outils sophistiqués qui permettent de faire des analyses fines de leurs données textuelles et qui s’arriment à leur méthodologie complexe d’analyse. Cet intérêt grandissant réjouit le philosophe, car il y voit une confirmation de l’adaptabilité de l’outil de pointe qu’il a conçu à divers domaines et secteurs d’activité.

Au fil des années, Jean‑Guy Meunier a aussi été le mentor d’un grand nombre d’étudiants, devenus des chercheurs, des professeurs d’université et des professionnels de haut niveau, entre autres dans des industries de services comme les assurances et le marketing. « Il est important d’offrir une solide formation à la nouvelle génération d’étudiants en sciences humaines et de favoriser une collaboration interdisciplinaire afin qu’ils puissent participer de façon critique et constructive au développement de l’économie numérique », insiste le chercheur.


Recherche financée par le CRSH : Lecture et analyse conceptuelles de texte assistées par ordinateur