La technologie au service des communautés éloignées

Grâce à une recherche, les Premières nations sont bien branchées

Date de publication : 2010-10-22 15:04:00

O_Donnell.jpg

Susan O'Donnell aide les communautés rurales des Premières nations du Canada à avoir accès aux ressources dont elles ont besoin.

Depuis 2006, cette professeure de sociologie de l’Université du Nouveau-Brunswick dirige le projet VideoCom financé par le Conseil de recherches en sciences humaines (CRSH), une initiative de recherche qui permet d’étudier la manière dont les organismes des Premières nations basés dans des régions éloignées se servent des réseaux à large bande pour communiquer par vidéo ou par d’autres moyens avec des spécialistes médicaux, des enseignants, des conseillers et d’autres fournisseurs de services.

« Les réseaux mis sur pied par ces organismes sont parmi les plus sophistiqués au Canada, souligne la chercheure. Ces organismes ont trouvé une façon de participer à toutes sortes d’événements et d’activités, et d’offrir à leurs communautés des services dont elles ne pourraient bénéficier autrement. »

Le principal partenaire de recherche de Mme O'Donnell, Keewaytinook Okimakanak, est un conseil tribal qui représente six communautés des Premières nations. Installé à Fort Severn, en Ontario, ce conseil a établi, en 1994, un premier réseau de télécommunication baptisé  « K-Net ». Au début des années 2000, il a lancé son premier réseau à large bande.

L’objectif de Mme O'Donnell est d’aider les communautés éloignées à utiliser la technologie à large bande de la façon la plus efficace possible : « Il s’agit de fournir à ces communautés des données de recherche dont elles peuvent se servir pour prendre des décisions stratégiques. C’est à elles de choisir ce qu’elles veulent faire avec la technologie à leur disposition. Les connaissances en recherche sont très importantes pour leur permettre d’y arriver. »

Brian Beaton, coordonnateur de K-Net, précise que la recherche de Mme O'Donnell aide aussi d’autres communautés rurales des Premières nations à utiliser ce type de réseau dans les Maritimes, au Québec, au Manitoba et en Saskatchewan.