Enrichir la recherche concernant les Métis


Durée

1 min 33 s

Date de publication

24 mars 2014


Description

Chris Andersen et Yvonne Poitras Pratt dressent une synthèse des connaissances axées sur la recherche concernant les Métis et l’éducation, l’emploi et la formation. En collaboration avec diverses organisations métisses, l’équipe de chercheurs a découvert qu’une grande partie de la recherche concernant les Métis est effectuée à l’échelle provinciale et que cette situation crée un « vide juridictionnel ». Ils espèrent mettre en place une base de données fondée sur l’externalisation ouverte afin de centraliser les connaissances et de faciliter l’accès des acteurs politiques de partout au Canada aux pratiques exemplaires et à d’autres ressources.

Lire la transcription

Chris Andersen
Directeur du Rupertsland Centre for Métis Research
University of Alberta

Yvonne Poitras Pratt
Professeure adjointe
University of Calgary



Chris Andersen : Notre synthèse des connaissances révèle entre autres que la recherche concernant les Métis au Canada s’appuie sur des politiques distinctes et cloisonnées, essentiellement provinciales ou sectorielles. Les acteurs politiques ignorent parfois les pratiques exemplaires utilisées dans les autres provinces; aussi souhaitons-nous susciter l’échange au sujet de ces pratiques et des leçons mutuelles dont pourraient profiter les provinces.

Yvonne Poitras Pratt : Diverses organisations métisses ont participé à notre synthèse. Elles étaient très enthousiastes à l’idée qu’un rassemblement national soit tenu sur le thème de l’éducation des Métis, car une telle rencontre donnerait aux peuples autochtones l’occasion d’amorcer un dialogue encore non entamé, qui serait intéressant et utile.

Chris Andersen : En ce moment, nous élaborons une base de données fondée sur l’externalisation ouverte qui, nous l’espérons, constituera l’héritage à long terme de notre synthèse. Cette base de données permettra aux acteurs politiques de verser leurs documents d’orientation dans une banque centrale et de consulter facilement les mesures concrètes prises par divers milieux stratégiques.

Yvonne Poitras Pratt : Une quantité impressionnante d’information reste encore non diffusée. Il serait utile de la rassembler en une base de données fondée sur l’externalisation ouverte afin de la partager, tant avec la communauté des Métis qu’avec l’ensemble de la population canadienne.