En vedette



En 2017, nous célébrerons le 150e anniversaire du Canada. Il s’est passé beaucoup de choses depuis la création de la Confédération canadienne en 1867 et, pour souligner cet anniversaire, les Canadiens organiseront des activités d’un océan à l’autre.

Par le truchement des subventions Connexion – Initiative 150e anniversaire du Canada, le CRSH aide à l’organisation des festivités. Ces subventions visent à appuyer des activités de rayonnement proposées par des établissements d’enseignement postsecondaire et des chercheurs qui y sont rattachés. Les activités doivent illustrer l’apport de la recherche en sciences humaines à la société canadienne.


D’un océan à l'autre


Événements partout au Canada

À l’occasion du 150e anniversaire du Canada, le CRSH et ses partenaires organisent toute une gamme d’activités axées sur la recherche en sciences humaines. Tenez-vous au courant de ce qui se passe dans le milieu de la recherche en sciences humaines partout au pays et voyez quelle peut être votre participation.




Parole aux chercheurs


À l'occasion du 150e anniversaire du Canada, nous demandons à des chercheurs de nous dire en quoi la recherche en sciences humaines fait évoluer la société canadienne.



Comme l’a écrit l’anthropologue Zora Neale Hurston, la recherche, c’est de la curiosité officialisée. C’est de l’indiscrétion et de l’espionnage organisé. La recherche en sciences humaines permet au Canada de proposer des solutions pour rendre le monde plus juste et plus équitable. Sans la recherche, les problèmes pressants de la société restent bien souvent invisibles. Et tant qu’ils sont invisibles, il n’est pas urgent d’y trouver des solutions ni d’en faire l’objet de politiques prioritaires.


Bipasha Baruah
Titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur les enjeux touchant les femmes à l’échelle mondiale



La recherche en sciences humaines apporte texture et couleur à la vie quotidienne. Si les sciences pures esquissent les contours de notre monde, la recherche en sciences humaines en fait ressortir toutes les nuances. Elle nous fournit un prisme des plus aiguisés à travers lequel appréhender le monde.


Ian Wereley
Carleton University, l’un des cinq grands gagnants du concours J’ai une histoire à raconter de 2016



La recherche canadienne en sciences humaines qui porte sur la viabilité de l’environnement a grandement contribué à mieux comprendre l’ampleur des problèmes environnementaux et l’orientation des politiques pour s’y attaquer. Par exemple, le concept d’empreinte écologique, élaboré par le professeur William Rees de l’University of British Columbia, mesure la superficie nécessaire pour subvenir aux besoins d’une population donnée. Ce concept est devenu un important outil pour informer le public sur l’impact environnemental de différents modes de vie; il éclaire les politiques et la recherche partout dans le monde.


Jennifer Clapp
Titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur la sécurité et la durabilité alimentaires mondiales