Katherine Madjidi

Bourse William-E.-Taylor du CRSH

Katherine Madjidi   « Partout dans le monde, on cherche aujourd’hui à trouver de nouvelles approches plus durables en matière de développement, d’éducation et de gouvernance mondiale. Ma recherche vise à déterminer quels groupes autochtones influencent et modifient la manière dont nous abordons la question du développement mondial.  »

Visionner la vidéo Visionner la vidéo
   

Étudiante de doctorat de deuxième année et récipiendaire de la bourse William-E.-Taylor du CRSH de 2008, Katherine Madjidi peut compter sur une expérience pratique de plus de 10 ans pour documenter ses travaux de recherche primés portant sur la façon dont les groupes autochtones influencent les programmes et les politiques d’organismes de développement international comme la Banque mondiale et l’UNESCO.

Après avoir consacré une année au développement dans les régions rurales de la Bolivie dès sa sortie du secondaire, Mme Madjidi a travaillé dans 17 pays et plus de 30 communautés autochtones. Elle a obtenu un diplôme de premier cycle en études latino-américaines et une maîtrise en éducation de la Stanford University. Elle effectue actuellement un doctorat en études comparées et internationales et en éducation en matière de développement à l’Ontario Institute for Studies in Education de l’University of Toronto. La recherche de Mme Madjidi permettra de mieux comprendre le rôle que jouent les groupes de la société civile dans les changements mondiaux et d’aider les groupes autochtones à se faire entendre sur la scène internationale.

« Il y a 20 ans, peu d’universités offraient un programme d’études autochtones. J’aime faire partie de cette nouvelle tendance de la recherche et j’espère que mes travaux auront un réel impact dans le monde, explique la chercheure. Quand j’aurai terminé mon doctorat, je compte poursuivre ma carrière universitaire, mais j’avoue que je ne saurais me passer du travail avec les gens sur le terrain. Je crois donc que ma recherche comportera toujours ces deux volets. »

En plus de son expérience pratique, Katherine Madjidi a fait preuve d’une grande capacité de recherche en signant trois publications, en cosignant un manuel scolaire et en présentant des conférences dans le cadre de cinq colloques internationaux.

La bourse William-E.-Taylor est accordée chaque année au meilleur chercheur titulaire d’une bourse de doctorat du CRSH.