Le forum national met l’accent sur l’avenir du Canada

En novembre, cet événement a attiré des chefs de file et des chercheurs de tous les secteurs

Le 3 novembre 2014, près de 150 participants (des universitaires et des étudiants, des hauts dirigeants des établissements d’enseignement postsecondaires, des dirigeants communautaires et des hauts représentants des organismes des secteurs public et privé) se sont réunis au Centre national des Arts à Ottawa pour une journée de discussions et de débats visant à explorer la façon dont la recherche financée par le CRSH dans le domaine des sciences humaines contribue à bâtir un avenir meilleur pour la population canadienne.

L’objectif du forum national Imaginer l’avenir du Canada était ambitieux : promouvoir une meilleure compréhension de certains des enjeux auxquels font face les Canadiens, tout en favorisant une plus grande collaboration entre les membres de la communauté des chercheurs et les intervenants de tous les secteurs.

Le discours liminaire de Cindy Blackstock, de l’University of Alberta, directrice générale de la Société de soutien à l’enfance et à la famille des Premières Nations et fondatrice du First Nations Children’s Action Research and Education Service, a ouvert le forum composé de divers panels traitant de deux des six domaines des défis de demain du CRSH.

La première séance a exploré la question suivante : en quoi les aspirations des peuples autochtones sont-­elles essentielles pour bâtir un avenir commun prospère? Quant à la deuxième séance, elle a porté sur le domaine des défis de demain posés par les incidences sociales, culturelles et économiques des technologies émergentes et perturbatrices.

Le forum s’est poursuivi par une discussion ouverte avec des dirigeants du secteur public, dont plusieurs sous-­ministres, puis par une séance en groupes sur le renforcement de la collaboration entre les secteurs universitaire et non universitaire.

Comme Martha Crago, vice­-rectrice de la recherche à la Dalhousie University, l’a mentionné : « [...] il n’existe plus de disciplines, il n’y a que des problèmes. Les solutions réalistes doivent donc nécessairement faire appel à des experts qui ont divers talents et points de vue à proposer. » [traduction]

En ce qui a trait aux effets des technologies émergentes et perturbatrices, les panélistes ont conclu qu’il est essentiel de chercher à comprendre davantage la dimension humaine de la technologie, en terme de reconnaissance des moteurs du développement de nouveaux produits et systèmes.

« Que leur domaine de recherche soit l’art et l’architecture ou la cybersécurité, les études autochtones ou la loi, les boursiers ont échangé des idées sur les possibilités et les défis qui touchent leurs secteurs » a déclaré Ted Hewitt, vice-président directeur et chef des opérations du CRSH. « Je suis persuadé qu’ensemble nous pouvons tirer parti des nouvelles possibilités de collaboration et d’innovation qui contribueront à façonner un avenir solide pour le Canada » [traduction].

L’après-­midi a été marqué par le discours du gouverneur général du Canada, son Excellence le très honorable David Johnston.

L’événement a été organisé en collaboration avec le Conseil des arts du Canada, la Fédération des sciences humaines, le Réseau canadien pour l’avancement de la recherche, de l’industrie et de l’enseignement (Canarie), Calcul Canada, et le Centre national des Arts.



Liens connexes : les panélistes du forum

Les aspirations des peuples autochtones : assurer un avenir commun prospère

Modérateur : Steven Loft, coordonnateur, Bureau des arts autochtones, Conseil des arts du Canada

  • Anna Hudson, professeure, Art visuel et histoire de l’art, Université York
  • Aaron Mills, détenteur des bourses Fulbright, Trudeau et Vanier (CRSH), University of Victoria
  • David Newhouse, directeur, Études autochtones, Trent University
  • J.P. Gladu, président et dirigeant général, Conseil canadien pour le commerce autochtone

L’effet des technologies émergentes et perturbatrices dans la vie des gens, des entreprises et des collectivités

Modérateur: Ted Hewitt, vice-président directeur et chef des opérations, CRSH

  • Benoît Dupont, titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur la sécurité, l’identité et la technologie, Université de Montréal
  • François Leblanc, détenteur d’une bourse de doctorat du Programme de bourses d’études supérieures du Canada (CRSH), Université McGill
  • Lila Pine, professeure, School of Media, Ryerson University
  • Namir Anani, président-­directeur général, Conseil des technologies de l’information et des communications