Un documentaire présente le combat que mène Cindy Blackstock pour l’égalité des enfants autochtones

Le dernier film de la cinéaste Alanis Obomsawin raconte l’histoire de Cindy Blackstock. Cette chercheure qui a déjà reçu des fonds du CRSH a mené pendant neuf ans un combat visant à montrer que le gouvernement du Canada a fait preuve de discrimination à l’endroit des enfants autochtones vivant dans des réserves.

La première de ce documentaire de l’Office national du film intitulé We Can't Make the Same Mistake Twice a eu lieu le 13 septembre 2016 dans le cadre du Festival international du film de Toronto.

Membre de la Première Nation Gitxsan, Cindy Blackstock possède 25 années d’expérience à titre de travailleuse sociale dans les domaines de la protection de l’enfance et des droits des enfants autochtones. Elle est directrice générale de la Société de soutien à l’enfance et à la famille des Premières Nations du Canada, administratrice des questions d’équité et de diversité à la Fédération des sciences humaines et professeure à l’École de travail social de l’Université McGill.

En 2007, Mme Blackstock a reçu une bourse d'études supérieures du Canada du CRSH alors qu’elle terminait ses études de doctorat en travail social à l’University of Toronto. Elle a récemment été cocandidate dans le cadre de deux projets qui sont financés depuis 2015 à l’aide de subventions Savoir : le premier porte sur la prestation des services de protection de l’enfance offerts aux enfants autochtones; le deuxième fait l’historique des changements apportés aux politiques de protection de l’enfance et de leurs répercussions sur les enfants autochtones qui ont été adoptés.

En savoir plus

Cindy Blackstock a donné une présentation le 27 septembre 2016 dans le cadre d’une causerie Voir grand de la Fédération des sciences humaines.

Elle a également prononcé un discours liminaire inspirant lors du forum national Imaginer l’avenir du Canada de 2014.

Enfin, dans une vidéo, elle répond à l’une des six questions du forum Imaginer l’avenir du Canada, à savoir : en quoi les expériences de vie et les aspirations des peuples autochtones du Canada sont-elles essentielles pour bâtir un avenir commun prospère?