Subventions de synthèse des connaissances

Comment mettre à contribution les nouvelles technologies au profit des Canadiens?

Concours de novembre 2015

Aperçu
Valeur 25 000 $
Durée 1 an
Date limite de présentation des demandes
(20 h, heure de l’Est)
12 janvier 2016 (concours terminé)
Annonce des résultats mars 2016
Faire une demande Voir les détails ci-dessous

Contexte
Description
Thèmes
Valeur et durée
Admissibilité
Processus de demande
Règlements administratifs et information connexe
Coordonnées

Contexte

En raison de la complexité de l’ère numérique et de l’expansion rapide des technologies perturbatrices, y compris l’impression en trois dimensions, la robotique, l’automatisation et l’intelligence artificielle, nous devons mieux comprendre les implications économiques, sociales, environnementales, philosophiques et juridiques de ces technologies pour pouvoir les concevoir, les adopter et les utiliser. Les sciences humaines stimulent particulièrement l’acquisition de connaissances sur les dimensions humaines passées, présentes et futures qui influencent la création des technologies, leurs répercussions et les possibilités qu’elles offrent. Il nous faut notamment appréhender les possibilités et les risques d’investir dans des technologies nouvelles et perturbatrices et de les adopter. Optimiser l’utilisation de ces technologies et assurer un accès équitable exige également une participation, de la formation et des outils efficaces.

Bien que la technologie soit essentielle, l’innovation elle-même relève d’une activité humaine. Par conséquent, les recherches en sciences humaines sont indispensables au développement de contenu, à la planification opérationnelle, au marketing, à la formation et à la gouvernance. Les nouvelles technologies dynamiques permettent, accélèrent et influencent les profonds changements conceptuels dans le milieu de la recherche ainsi que dans les secteurs de l’économie, de l’industrie et de la société.

Les nouvelles technologies constituent l’un des six domaines des défis de demain déterminés dans le cadre de l’initiative Imaginer l’avenir du Canada du CRSH. Ces enjeux complexes ont été cernés à la suite d’un vaste exercice de prospective, et ils correspondent aux principaux défis que le Canada devra sans doute relever dans un contexte mondial en pleine évolution au cours des décennies à venir, défis auxquels la communauté des chercheurs en sciences humaines peut s’attaquer par ses connaissances, son talent et son expertise.

Le CRSH lance donc une nouvelle occasion de financement visant l’attribution de subventions de synthèse des connaissances consacrées au domaine des défis de demain « Comment mettre à contribution les nouvelles technologies au profit des Canadiens? ».

Bien que cette occasion de financement reconnaisse la valeur des recherches internationales et comparées en sciences humaines touchant les technologies nouvelles et perturbatrices, elle vise surtout les recherches menées pour découvrir les particularités du paysage technologique au Canada.

À l’appui des objectifs mentionnés ci-dessous, ces subventions permettront de mieux comprendre l’état des connaissances concernant les dimensions humaines associées aux nouvelles technologies. Les synthèses qui en découleront aideront également à cerner les rôles que les secteurs universitaire, public, privé et sans but lucratif pourront jouer pour saisir les occasions qui se présenteront et pour atténuer les risques liés à ces technologies. Ces connaissances ouvriront la voie à l’élaboration de politiques, de stratégies, de pratiques et d’outils robustes qui assureront un avenir durable, équitable et prospère au Canada et au monde entier.


Description

Cette subvention vise trois objectifs qui portent sur :

  • l’état des connaissances et les lacunes en matière de recherche :
    • évaluer d’un œil critique ce qu’on sait sur le thème du défi de demain analysé;
    • cerner les lacunes en matière de recherche sur le thème;
    • déterminer les politiques et les pratiques les plus prometteuses liées au thème;
  • les données de recherche :
    • évaluer la qualité, l’exactitude et la rigueur des travaux menés dans le domaine;
    • cerner les lacunes en matière de données quantitatives et qualitatives disponibles;
  • la mobilisation des connaissances :
    • mobiliser les connaissances sur les politiques et les pratiques les plus prometteuses au sein du milieu universitaire, du secteur privé et du secteur des politiques publiques;
    • faciliter le dialogue entre les chercheurs universitaires, les intervenants intersectoriels et les décideurs du gouvernement.

Résultats attendus

Les subventions de synthèse des connaissances ne doivent pas servir à mener de nouveaux travaux de recherche. Elles soutiennent plutôt la synthèse des connaissances existantes et aident à déterminer les lacunes en matière de connaissances. Cet appel est axé plus particulièrement sur l’état des connaissances issues de la recherche des dix dernières années.

Ce financement appuie des chercheurs, des équipes de chercheurs et des utilisateurs de connaissances afin qu’ils produisent des synthèses des connaissances et évaluent la portée des travaux existants favorisant l’utilisation de données probantes synthétisées dans la prise de décisions et les pratiques.

Les candidats retenus ou leurs représentants sont tenus de participer à deux ateliers sur la mobilisation des connaissances qui auront lieu à Ottawa, afin de discuter des synthèses de connaissances. Les frais de déplacement afférents à ces réunions devraient être inclus dans le budget soumis dans le cadre de la demande. Les détails concernant les ateliers (prévus respectivement en avril et en novembre 2016) seront transmis aux candidats retenus.

Les lauréats recevront aussi des directives sur la rédaction de leur rapport de synthèse.

L’appel à propositions s’adresse aux chercheurs de toutes les disciplines qui peuvent donner suite aux objectifs liés à cette occasion de financement et contribuer à les réaliser. L’initiative prospective Imaginer l’avenir du Canada a mis en évidence quatre enjeux durables essentiels aux six défis de demain :

  • communautés durables et résilientes;
  • créativité, innovation et prospérité;
  • valeurs, cultures, inclusion et diversité;
  • gouvernance et institutions.

De plus, l’initiative Imaginer l’avenir du Canada a permis d’établir que les dimensions de nature internationale et institutionnelle et celles liées aux sexospécificités représentent des enjeux de portée générale. Le CRSH accepte également les demandes ayant trait à la recherche autochtone et à la recherche-création.

Les propositions doivent porter sur une ou plusieurs des questions relevant des thèmes ci-dessous. Toutefois, les candidats peuvent choisir de cerner ou d’approfondir des aspects ou des éléments précis de ces questions dans le cadre de la synthèse des connaissances.


Top

Thèmes

Les thèmes décrits ci-dessous encadrent les enjeux clés associés au défi de demain lié aux nouvelles technologies de même qu’à des sujets pertinents dans la liste exhaustive des six domaines des défis de demain et sous-questions connexes. D’autres enjeux dont la pertinence par rapport aux thèmes et aux sous-questions énumérés ci-dessous est démontrable peuvent être présentés, tout comme des comparaisons et des collaborations interdisciplinaires à l’échelle internationale qui peuvent éclairer des questions de politiques pertinentes pour le Canada. Il faut noter que les quatre thèmes ne sont pas mutuellement exclusifs puisqu’il existe des liens étroits entre eux.

Les propositions ne sont pas limitées aux technologies susmentionnées. En effet, elles peuvent porter sur des technologies perturbatrices et nouvelles. On considère qu’une technologie est nouvelle si elle est mise sur le marché, mais que son usage est limité, ou encore si on lui a trouvé de nouvelles utilisations.

1. Accès, éthique et gouvernance :

  • Comment peut-on élargir l’accès équitable aux technologies de l’information et des communications, encourager l’acquisition de connaissances numériques et la participation, exploiter les nouveaux débouchés et réduire le fossé numérique au Canada et à l’étranger?
  • Compte tenu des répercussions des pensées et des comportements humains sur le développement, la conception et l’adoption de technologies, et vu la façon dont les nouvelles technologies peuvent toucher les gens dans tous les aspects de leur vie, quels changements doivent apporter les institutions et les gouvernements pour appuyer des pratiques démocratiques justes sur le plan social?
  • Quels sont les possibilités, les risques, les enjeux éthiques et juridiques et les exigences en matière de politique soulevés par l’adoption de technologies nouvelles et perturbatrices (p. ex. impression en trois dimensions, fabrication automatisée, robotique, intelligence artificielle, nanotechnologie, fracturation hydraulique, drones et nouvelles formes de production et de stockage de l’énergie)?
  • Comment les citoyens, les organisations et les gouvernements peuvent-ils concilier les besoins concurrents de sécurité et de respect de la vie privée dans une société de plus en plus « ouverte »?
  • Comment les citoyens canadiens sont-ils touchés par les nouveautés en matière de « données massives », de techniques d’analyse de données et de gestion de l’information, et en quoi les influencent ils?

2. Incidences socioéconomiques :

  • Quelles sont les incidences probables des technologies nouvelles et perturbatrices sur l’économie, le commerce, les industries et les travailleurs canadiens? Quelles seront les réactions probables de la haute direction et de la main-d’œuvre dans tous les secteurs de l’économie, et quelles sont les pratiques exemplaires existantes?
  • Que peuvent faire les différents groupes de citoyens, y compris les communautés marginalisées et éloignées, pour être mieux équipés afin de promouvoir le développement de nouvelles technologies et d’en tirer profit? Par quels mécanismes une technologie quelconque devient acceptable sur les plans social et culturel?
  • Quelles sont les répercussions des technologies nouvelles et perturbatrices sur la connectivité, l’identité et les relations intergénérationnelles des êtres humains, ainsi que sur les autres relations?
  • De quelle façon les technologies nouvelles et perturbatrices peuvent-elles toucher la production agricole, la sécurité alimentaire ainsi que l’exploitation et la durabilité des ressources naturelles?

3. Temps, lieu et espace :

  • Quelles sont les possibilités des nouvelles technologies et quels défis présentent elles en ce qui a trait à la planification urbaine, à l’infrastructure, à l’architecture, à la conception et à la mise en place de communautés rurales et isolées durables, prospères et résilientes?
  • Pourquoi les sciences, l’exploration, la gouvernance et la colonisation spatiales sont elles importantes pour l’avenir de la recherche, de l’économie, de la culture et de la société canadiennes?
  • Comment les technologies d’amélioration humaine et les progrès en génomique influencent ils la qualité et la durée de vie, le sens donné à la vie, la reproduction humaine et les relations entre les sexes?

4. Incidences sur la recherche, la recherche-création et l’innovation :

  • Comment les technologies numériques appuient-elles la diffusion et la protection du patrimoine, de la mémoire collective et de l’identité au sein des Premières Nations, des Métis et des Inuits, et comment renforcent-elles la résilience au moyen de la connectivité?
  • Quelle vision la littérature, le cinéma et les autres formes d’art et de sciences humaines donnent-ils des technologies futures, et comment concourent-ils à créer et à concevoir les technologies futures? Comment aident-ils les gens à s’adapter aux changements perturbateurs occasionnés par les progrès technologiques?
  • Comment les nouvelles technologies agissent elles sur les recherches en sciences humaines et sur les environnements de formation?

Top

Valeur et durée

Les subventions de synthèse des connaissances sont attribuées pour une période d’un an et peuvent atteindre 25 000 $. Tous les rapports de synthèse devront être achevés au plus tard le 14 octobre 2016. Jusqu’à 15 subventions seront attribuées.

En présentant leur demande dans le cadre de cette occasion de financement et advenant qu’ils reçoivent une subvention de synthèse des connaissances, les candidats autorisent le CRSH à transmettre leur rapport de synthèse à d’autres personnes et organismes intéressés.


Top

Admissibilité

Sujet de recherche

Les propositions soumises dans le cadre du concours de subventions de synthèse des connaissances peuvent porter sur tous les domaines, approches et disciplines admissibles au financement du CRSH. Veuillez consulter la section Admissibilité des sujets de recherche pour en savoir plus.

Les projets ayant le développement du curriculum pour principal objectif ne sont pas admissibles.

Candidats

Les candidats doivent être affiliés à un établissement d’enseignement postsecondaire canadien admissible au moment où ils présentent la demande. S’il ne s’agit pas d’un établissement admissible au financement du CRSH, cet établissement doit satisfaire aux exigences relatives à l’administration des subventions et des bourses, comme cela est précisé dans les Exigences en matière d’admissibilité des établissements relativement à l’administration des subventions et des bourses. Il doit également communiquer avec le CRSH au moins cinq jours ouvrables avant la date limite de présentation des demandes afin d’entamer le processus d’obtention de son admissibilité. Les candidats retenus dans le cadre d’un concours lié aux subventions Savoir doivent être affiliés à un établissement admissible pour que des fonds puissent leur être versés.

Les candidats qui ont reçu auparavant une subvention du CRSH mais qui n’ont pas remis de rapport de recherche final à la date limite indiquée dans l’avis d’attribution ne peuvent pas présenter une demande pour cette subvention-ci, ni pour toute autre subvention, tant qu’ils n’ont pas remis leur rapport.

Un chercheur ou boursier postdoctoral peut demander une subvention de synthèse des connaissances. Toutefois, pour que le CRSH libère les fonds, il doit s’être affilié officiellement à un établissement d’enseignement postsecondaire canadien admissible avant que la subvention ne lui soit accordée et il doit conserver cette affiliation durant toute la période visée par la subvention.

Cocandidats

Les cocandidats peuvent provenir de l’un des types d’établissements ou organismes suivants :

  • au Canada : établissements d’enseignement postsecondaire, organismes sans but lucratif, fondations philanthropiques, groupes de réflexion, administrations municipales et gouvernements provinciaux ou territoriaux;
  • à l’étranger : établissements d’enseignement postsecondaire.

Un chercheur postdoctoral est admissible en tant que cocandidat dans le cadre d’une demande de subvention de synthèse des connaissances aux mêmes conditions que celles qui sont stipulées pour un candidat.

Collaborateurs

Toute personne qui fera une contribution importante au projet de recherche peut avoir le statut de collaborateur. Les collaborateurs n’ont pas à être affiliés à un établissement d’enseignement postsecondaire canadien admissible.

Les personnes du secteur privé et du gouvernement fédéral ne peuvent participer qu’à titre de collaborateurs.

Établissements

Les fonds de la subvention ne peuvent être administrés que par un établissement d’enseignement postsecondaire canadien admissible.


Top

Processus de demande

Les demandes doivent être envoyées dans un document en format PDF, en pièce jointe à un courriel, conformément aux indications suivantes :

  • impression d’un seul côté, sur des feuilles de 8 ½ po x 11 po (21,5 cm x 28 cm);
  • à simple interligne, maximum de six lignes par pouce;
  • la police de caractères du corps du texte doit être Times New Roman, et la taille, d’au moins 12 points;
  • les marges (latérales, supérieure et inférieure) doivent être établies à au moins ¾ po (1,87 cm);
  • le nom de l’établissement doit être inscrit à l’intérieur de ces marges, sur chaque page, dans le coin supérieur droit;
  • toutes les pages, y compris les exemplaires imprimés du curriculum vitæ, doivent être numérotées en séquence et indiquer le nombre total de pages transmises (p. ex. 1 de 14 ou 1/14 … 14/14).

La demande doit comprendre les éléments suivants :

  1. une lettre (d’au plus quatre pages, à l’exception des références) qui comprend :
  • un titre descriptif (d’au plus 255 caractères);
  • une description du projet de synthèse des connaissances montrant l’importance, les contributions prévues et les répercussions de la synthèse proposée, qui tienne compte de la documentation actuelle et des travaux déjà réalisés dans les domaines concernés;
  • un aperçu de l’expertise et de l’expérience pertinentes du candidat ou de l’équipe;
  • un plan de travail comprenant un calendrier et une description de la méthodologie et de l’approche proposées;
  • la signature du candidat;
  • le nom du candidat ainsi que le thème et le ou les sous-thèmes desquels relève la proposition, inscrits dans le coin supérieur droit de chaque page;
  1. un budget détaillé (d’au plus deux pages) comportant une justification des dépenses proposées;
  2. un plan de mobilisation des connaissances (d’au plus deux pages) faisant état des utilisateurs à qui seront envoyés les résultats de la synthèse, expliquant comment on leur fera connaître ces résultats et présentant un ou plusieurs exemples d’activités de mobilisation des connaissances menées par le demandeur ou l’équipe auprès d’utilisateurs de la recherche;
  3. un résumé d’une demi-page de la proposition, rédigé dans un style clair et non technique (en présentant une demande, les candidats acceptent que, dans l’éventualité où ils se verraient attribuer une subvention de synthèse des connaissances, ce résumé puisse être utilisé à des fins promotionnelles à l’extérieur de la communauté des chercheurs afin de fournir de l’information aux politiciens, aux médias et aux membres du public qui demandent des renseignements au sujet des recherches que finance le CRSH);
  4. un curriculum vitæ Web du CRSH pour chacun des candidats et des cocandidats (pour l’instant, on n’accepte pas de CV commun);
  5. les codes de discipline qui s’appliquent à la proposition;
  6. une liste des contributions à la recherche (d’au plus quatre pages) de chaque candidat et chaque cocandidat comprenant :
    • les contributions à la recherche apportées au cours des six dernières années (contributions soumises à des comités de lecture, contributions non soumises à des comités de lecture, contributions à venir, réalisations artistiques, etc.);
    • les autres contributions à la recherche et à l’approfondissement des connaissances faites au cours des six dernières années, y compris les publications diffusées auprès de publics non universitaires (le grand public, les décideurs, le secteur privé, les organismes sans but lucratif, etc.);
    • les interruptions de carrière et les circonstances spéciales;
    • les contributions à la formation au cours des six dernières années, y compris le rôle joué dans la supervision ou la cosupervision de thèses en cours ou terminées; il faut en dresser la liste en fonction du niveau d’études de chaque étudiant;
  1. une page distincte présentant la signature d’une personne autorisée de l’établissement du candidat garantissant que l’établissement administrera tout financement obtenu conformément aux politiques du CRSH;
  2. le formulaire Consentement à la divulgation de renseignements personnels dûment signé par chaque candidat et chaque cocandidat.

Tous les documents relatifs à la demande doivent être reçus en format PDF au plus tard le 12 janvier 2016 à 20 h (heure de l’Est).

Prière de transmettre par courriel les demandes dûment remplies à l’adresse suivante : KSGET-SSCTE@sshrc-crsh.gc.ca


Top

Évaluation et sélection

Le CRSH s’est fixé l’objectif d’appuyer, au moyen de cette occasion de financement, des synthèses des connaissances portant sur un certain nombre de sous-thèmes relevant des deux grands thèmes généraux, tels qu’ils sont décrits ci-dessus.

Veuillez noter que les subventions ne seront pas forcément attribuées de manière égale en fonction de tous les sous-thèmes; dans le cas où l’approche et la couverture présenteraient des différences à valeur ajoutée évidentes, plus d’une subvention pourrait être attribuée dans le cadre d’un même sous-thème.

Un comité de sélection composé d’experts évaluera toutes les demandes en fonction des critères suivants :

Défi (40 %)

  • la contribution prévue pour réaliser les objectifs énoncés dans le cadre de l’occasion de financement;
  • l’importance que revêtent les sujets ou les domaines choisis par le candidat pour la synthèse, en fonction des enjeux cernés dans cet appel à propositions;
  • la possibilité d’exercer une influence et d’avoir un impact sur l’élaboration des politiques et sur les pratiques dans les secteurs public, privé et sans but lucratif;
  • la spécification des lacunes en matière de recherche qui pourraient faire l’objet de travaux dans le ou les domaines choisis dans le cadre d’un programme de recherche prospectif.

Faisabilité (20 %)

  • la capacité d’atteindre les objectifs de l’occasion de financement;
  • le caractère adéquat de la méthodologie ou de l’approche ainsi que du plan de travail, ce qui inclut le calendrier établi pour la conception et l’exécution des activités;
  • la qualité et la pertinence des plans de mobilisation des connaissances, y compris la diffusion des connaissances, les échanges et la collaboration efficaces avec les intervenants au sein et à l’extérieur de la communauté des chercheurs s’il y a lieu;
  • l’à propos du budget demandé.

Capacité (40 %)

  • les qualifications du candidat ou de l’équipe de réaliser le projet proposé (ce qui comprend l’expertise liée au domaine, les méthodes de synthèse, la récupération des renseignements, etc.);
  • une démonstration d’autres activités de mobilisation des connaissances (p. ex. films, prestations, rapports commandés, synthèses des connaissances, expérience de collaboration ou d’interaction avec des intervenants, contributions aux débats publics et médiatiques) et de l’impact sur les pratiques professionnelles, les politiques et services sociaux, etc.

Communication des résultats

Les bureaux de la recherche seront informés des décisions rendues au sujet des candidats de leur établissement au moyen du site protégé du CRSH.


Top
Top

Règlements administratifs et information connexe

Tous les candidats et les détenteurs de subvention doivent préparer leur demande en suivant les Règlements régissant les demandes de subvention et les règlements indiqués dans le Guide d’administration financière des trois organismes.

Les détenteurs de subvention doivent aussi respecter la Politique des trois organismes sur le libre accès aux publications. Veuillez consulter la vue d’ensemble du libre accès pour obtenir de plus amples renseignements. Le CRSH invite également les chercheurs à gérer les données résultant de leur recherche en conformité avec les normes et les pratiques exemplaires de la communauté des chercheurs.

Lignes directrices et autres documents pertinents

Tous les candidats à une subvention du CRSH auraient avantage à consulter les lignes directrices ci dessous afin de préparer leur demande :

Les candidats retenus devront partager les résultats de leurs travaux avec le CRSH, qui les utilisera afin d’élaborer des politiques et des pratiques ou qui pourra possiblement partager ces renseignements avec d’autres secteurs intéressés du gouvernement du Canada ainsi que d’autres organisations, ce qui ne limite nullement la publication ou l’utilisation de ces résultats par les chercheurs.

Avis de confidentialité

Le CRSH est tenu de respecter la Loi sur la protection des renseignements personnels, et tous les renseignements recueillis par le CRSH sont assujettis à cette loi et régis par elle. Le CRSH s’engage à protéger les renseignements personnels dont il a la gestion. Les renseignements personnels que vous fournissez sont recueillis par l'organisme en vertu de la Loi sur le Conseil de recherches en sciences humaines et sont conservés dans la banque de renseignements personnels PPU 055 du CRSH, tel que décrit dans Info Source. L’information est utilisée conformément à la Loi sur l'accès à l'information et à la Loi sur la protection des renseignements personnels.

Seuls les renseignements nécessaires à la prestation, à l’administration et à la promotion du concours de subventions de synthèse des connaissances, et à l’attribution des subventions du concours, sont recueillis. Cela peut inclure le partage de renseignements compris dans la demande avec d’autres ministères et organismes du gouvernement du Canada et avec d’autres organismes qui appuient la recherche et les activités connexes engendrées par les subventions de synthèse des connaissances et qui ont conclu des ententes avec le CRSH. Le CRSH communiquera avec le candidat pour obtenir son consentement avant de divulguer des renseignements personnels à ses partenaires financiers. Pour obtenir des renseignements plus précis sur les organismes ou les établissements participant au concours de subventions de synthèse des connaissances, veuillez communiquer avec le personnel chargé du programme au CRSH.

Pour en savoir plus sur l’utilisation et la divulgation des renseignements recueillis par le CRSH, consultez la page Web « Protection et divulgation des renseignements personnels : subventions ».

En plus de protéger vos renseignements personnels, la Loi sur la protection des renseignements personnels vous confère le droit de demander l’accès et des corrections à vos renseignements personnels. Pour mieux connaître vos droits ou nos pratiques en matière de protection de la vie privée, communiquez avec la gestionnaire de l’AIPRP du CRSH, au 613-992-1058 ou à ATIP-AIPRP@sshrc-crsh.gc.ca. Vous avez également le droit de déposer une plainte au Commissariat à la protection de la vie privée du Canada si vous pensez que vos renseignements personnels ont été traités de façon inappropriée.

Occasions conjointes

Le CRSH et ses organismes partenaires offrent plusieurs initiatives qui sont complémentaires de son occasion de financement liée aux subventions de synthèse des connaissances :

  • Le CRSH encourage les chercheurs travaillant seuls ou en petite équipe à présenter une demande dans le cadre du concours des subventions Savoir. Le CRSH offre également aux chercheurs intéressés à mener des recherches dans leur stade initial un appui à court terme par l’intermédiaire des subventions de développement Savoir.
  • Les chercheurs participant à un partenariat sont invités à présenter une demande de subvention de partenariat ou de subvention de développement de partenariat.
  • L’initiative Répercussions sociétales de l’innovation de rupture en génomique favorise la recherche en sciences humaines et les activités connexes qui visent à mieux faire comprendre en quoi les innovations en génomique pourraient influer sur la société. Les chercheurs intéressés doivent élaborer une proposition abordant ce sujet et la présenter par le truchement des occasions de financement offertes dans le cadre des programmes Savoir et Connexion ou des concours visant l’attribution de subventions de synthèse des connaissances. Pour obtenir de plus amples renseignements, visitez le site Web de Génome Canada.
  • Les candidats ayant besoin d’un financement d’infrastructure à l’appui de leur recherche ou des activités connexes peuvent être admissibles à un soutien provenant du Fonds des leaders John-R.-Evans de la Fondation canadienne pour l’innovation (FCI). Pour en savoir davantage, visitez le site Web de la FCI ou communiquez avec l’agent de liaison de la FCI de votre établissement.

Top

Coordonnées

Pour mieux vous informer au sujet de cette occasion de financement ou pour obtenir des conseils sur la façon de préparer votre demande, communiquez avec la personne suivante :

Roxanne Dompierre
Agente de programme principale
Bureau de la vice-présidente adjointe, Défis de demain
CRSH
Courriel : roxanne.dompierre@sshrc-crsh.gc.ca
Tél. : 613-944-5327

Veuillez transmettre les demandes par courriel à : KSGET-SSCTE@sshrc-crsh.gc.ca